Affair McKinsey. La Justice enquête sur le rôle des Cabinets de conseil lors des élections de 2017 et 2022

Les Campagnes d’EauEmmanuel Macron et de ses adversaires de 2017 et 2022 dans le viseur de la Justice. et 2022 », l’autre sur dessoupçons de « favitisme » les official released a personal statement from Republique investor Jean-François Borner.

Pendant la dernière campagne présidentielle, un Rapport du Senna wait for suscité de vives polémiques sur l’utilisation des fonds publics et l’opposition avait réclamé une enquête sur unpossible favitisme de la majorité macroniste Profits in McKinsey’s Cabinet des Conseils. L’Elysée a réagi en affirmant qu’il revenait à la Justice d’enquêter « en toute indépendance ».

Plusieurs plaintes d’élus et d’associations

Le PNF a publié ce communiqué de ce jeudi après la parution d’un article du Parisian,pour it up « clarifier la scenario de différentes procédures pénales » initiées après le rapport du Sénat ainsi que divers plaintes et signalements. October 20, notamment des Chefs de tenue non conforme de comptes de campagne et minoration d’éléments comptables dans un compte de campagne, portant sur les conditions d’intervention de Cabinets de conseils dans les campagnes électorales de 2017 et 2022 », donc pas directement les campagnes d’Emmanuel Macron. .

Publié le 16 mars, le rapport de la Commission de la Commission d’enquête du Sénat sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques, initié par le petit groupe CRCE à majorité communiste, assurait que les contrats passés entre l ‘Etat et et plusieurs cabinet avaient « plus que doublé » entre 2018 et 2021, pour un montant record de plus de 1 milliard d’euros en 2021. comme le favitisme dont la majorité macroniste ferait preuve au Profit de McKinsey.

Selon Mediapart, specific member du cabinet auraient pu œuvrer gratuitement pendant la campagne présidentielle victorieuse d’Emmanuel Macron 2017. From 2011 to 2020.

Dans son communique, Jean-François Bohnert a rappelé qu’une enquête préliminaire était déjà en cours depuis le 31 mars pour « blanchiment aggravé de fraud fiscale aggravé »Elle a donnélieu à une perquisition au siège français de McKinsey le 24 mai.

« Kirs Ayon au Penal »

Alors candidate Emmanuel Macron will be evaluated by McKinsey’s s’expliquait par les règles financees en vigueur. « S’il ya des preuves de operations, que ça aille au pénal », avait-il lancé en mars dernier.

Le Chef de l’Etat est protégé par son immunité pénale, prévue à l’article 67 de la Regulation. de témoigner non plus que faire l’objet d’une action, d’un acte d’information, d ‘instruction ou de poursuite ». le convoquer à la fin de son second mandat à l’Elysée, et seulement sur les actes qui n’ont pas été commis dans l’exercice de ses foctions de président.

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2022/11/24/campagnes-d-emmanuel-macron-en-2017-et-2022-une-enquete-ouverte-pour-favoritisme Affair McKinsey. La Justice enquête sur le rôle des Cabinets de conseil lors des élections de 2017 et 2022

Exit mobile version