France

après la polémique, Montebourg écarte les sarkozystes de sa campagne

Après sa proposition controversée de bloquer les transferts d’argent des immigrés vers leur pays d’origine, deux conseillers d’Arnaud Montebourg ont été démis de sa campagne.

Arnaud Montebourg fait le ménage, après avoir attiré les foudres de son propre camp en proposant de bloquer les transferts d’argent privés vers les États refusant d’accueillir leurs ressortissants expulsés par la France – une proposition sur laquelle il est depuis revenu. Deux sarkozystes qui travaillaient aux côtés du candidat ont déjà été poussés vers la sortie, selon les informations de BFMTV.

Les noms de ces deux proches de l’ancien président, François-David Cravenne et Jérôme Doncieux, ont été révélés par Politique ce vendredi matin. Conseillers en communication de droite, ils se présentent comme des sarkozystes, selon les médias.

Officiellement, “il n’y a pas encore d’équipe de campagne, donc ils ne sont pas exclus en tant que tels, car ils n’appartenaient pas à une équipe”, assure à BFMTV un proche d’Arnaud Montebourg. “Ils étaient en périphérie. Ce matin, ils sont très en périphérie.”

Un trio aux idées tournées à droite dur

Dans l’entourage du candidat, deux camps se sont affrontés. D’un côté, on retrouve les historiques, qui ont tous menacé de partir après la polémique dimanche. De l’autre, le duo formé par François-David Cravenne et Jérôme Doncieux, ainsi que Jean-Baptiste Barfety, un jeune ex-chevalier énarque, officieusement en charge du projet, dont BFMTV a révélé mardi le nom.

« Ils lui donnent droit à la mort », a déploré Politique une source présentée comme membre de la garde rapprochée d’Arnaud Montebourg, assurant « se battre depuis l’été » et « ne plus pouvoir composer avec eux ».

Jean-Baptiste Barfety est notamment à l’origine d’une fiche consacrée à cette proposition anti-immigration. Il restera à la campagne mais sera rétrogradé.

Perrine Vasque avec Nina Jackowski

après la polémique, Montebourg écarte les sarkozystes de sa campagne

Source link après la polémique, Montebourg écarte les sarkozystes de sa campagne

Back to top button