Monde

Au Nigeria, les victimes de la répression du 20 octobre 2020 se disent menacées

date de sortie:

Au Nigeria, les conclusions de la Commission d’enquête sur les violences policières du 20 octobre 2020 ont été rejetées par l’État de Lagos. Les autorités ont accusé “de signaler des contradictions et des contradictions”. Un an après l’incident, les victimes du mouvement End SARS sont toujours traumatisées et menacées. Des correspondants les ont rencontrés.

Maurice Kamto a été mis en quarantaine dans son hôtel de Douala. Un ennemi du Cameroun en déplacement dans la capitale économique du pays a été empêché de quitter son hôtel pendant plus de 24 heures avant d’être reconduit sous escorte policière à la sortie de Douala. Détails du correspondant Yaoundé Marcel Amoco.

A Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo, la communauté islamique est sérieusement préoccupée. Il a été attaqué par ADF, un djihadiste de l’Ouganda voisin, et stigmatisé par d’autres communautés.

Dernière ligne droite avant l’élection présidentielle de samedi en Gambie. Ce vote est considéré comme un test de la jeune démocratie. C’est la première fois qu’il se tient sans le dictateur Yahya Jammeh en exil en Guinée équatoriale après la défaite historique de 2016.

Rédactrice en chef : Célia Caracena

Au Nigeria, les victimes de la répression du 20 octobre 2020 se disent menacées

Source link Au Nigeria, les victimes de la répression du 20 octobre 2020 se disent menacées

Back to top button