Mode de vie

Beaujolais.Pour la reconnaissance du patrimoine de Jules Chauvet

“Né et mort à La Chapelle de Ginchai, Jules Chauvet (1907-1989) a consacré sa vie de scientifique (appartenant à l’Institut de Biochimie de Lyon) et aux vins, notamment les vins de Bojolet. “Professionnel” montre un communiqué de l’Amicale Jules Chauvet.

« Pendant un demi-siècle, il a géré non seulement l’entreprise viticole, mais aussi le complexe familial (6 hectares de Beaujolais Village), ce qui lui a permis de mener des expériences de vinification en grandeur nature ainsi que des études de laboratoire. J’ai pu le faire, notamment sur l’infiltration d’acide carbonique), dans la cuve de Jules Shove, devenue célèbre dans le monde scientifique du vin. »

« De 1962 à 1988, il a formé plus de 40 stagiaires. C’était un maître littéral : un maître de la réflexion sur le vin, de l’élaboration et de la dégustation du vin. Il emprunte en partie son célèbre verre « INAO » pour optimiser son goût. Il a également laissé une référence régulièrement rééditée (1) qui fait le bonheur des amateurs et des professionnels.

“Malgré ce parcours incroyable, l’homme qui s’est évadé du camp de prisonniers en septembre 1940 et est revenu récolter le domaine familial aujourd’hui porte le bâtiment de son nom au centre du vignoble, je n’ai pas de salle de dégustation ni de salle de conférence . Malheureusement! “”

« Nous avons demandé à plusieurs reprises que le nom soit associé à l’emplacement emblématique du vignoble du Beaujolais. Mais malgré tous les efforts, nous n’avons pas réussi jusqu’à présent. Jusque-là, dans son village natal (La Chapelle de Ginchai) et dans l’amphithéâtre de l’école viticole de Macon Davayé, il n’y a qu’une rue qui porte son nom, mais au centre du Beaujolais.

« Dans Amicare Jules Chauvet, dirigé par Dominique Joseph, Align Chauvet et Benoît Chauvet (la nièce de Jule), nous nous sommes battus pendant des années pour changer les choses, mais à ce jour nous l’avons été. Je n’en ai pas encore entendu parler, alors je décidé d’engager une nouvelle démarche, un courrier sera donc adressé à Daniel Bulliat, Président d’Inter Beaujolais, pour l’aider à réparer cette anomalie.

« Quand de nombreux vignerons dans toute la France et au-delà revendiquent l’héritage de Jules Chauvet, les vignobles qu’il a vu naître et exploiter ne rendent pas hommage à son travail. Cela paraît difficile à comprendre.

“Jules Chauvet fait partie du patrimoine beaujolais et il doit recevoir les compliments qu’il mérite”, conclut le communiqué.

(1) « Esthétique du vin », « Vin à la carte, Notes de dégustation », « Le vin en problème » Éditions del’Epure ; « Recherche scientifique et autres communications » : Éditions BBD Adrien Tréchot. « Jules Chauvet, bien sûr » Évelyne Léard-Viboux. Jean-Paul Rocher Editeur (épuisé). J. Camille Goy : Lost Wine Man, Jules Chauvet, Editeur de Jean-Paul Roche, 2002 (Amicare Jules Chauvet disponible).

Beaujolais.Pour la reconnaissance du patrimoine de Jules Chauvet

Source link Beaujolais.Pour la reconnaissance du patrimoine de Jules Chauvet

Back to top button