Monde

Birmanie, les dirigeants de la junte militaire au centre des discussions au sommet de l’ASEAN exclus

date de sortie:

Au cœur des discussions lors du sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), la Birmanie a été exclue de la discussion et le chef de la junte militaire n’a pas été autorisé à y participer. L’organisation a élaboré une feuille de route pour rétablir la paix, mais des questions ont été soulevées quant à l’engagement de la junte militaire à suivre ce plan.

La Birmanie, confuse depuis le coup d’État de février, sera le centre d’une réunion au sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) mardi 26 octobre, lorsque le chef de la junte militaire qui dirige le pays n’est pas autorisé. Participer à la pression internationale croissante sur le régime militaire.

La réunion virtuelle débutera une réunion de trois jours organisée par l’ASEAN. Le président américain Joe Biden et les dirigeants chinois et russe assisteront à la réunion plus tard dans la semaine.

La Birmanie sera en tête de l’agenda des pourparlers entre dirigeants locaux mardi.

Le pays est en proie à des troubles politiques depuis la prise du pouvoir par l’armée en février de l’année dernière et la répression sanglante des objections qui ont suivi.

Face à un appel à apaiser la crise, le membre birman de l’ASEAN a élaboré une feuille de route visant à rétablir la paix, mais des questions ont été soulevées sur l’engagement de la junte militaire à suivre ce plan.

La semaine dernière, l’ASEAN a exclu le chef de la junte militaire Min Aung Hlaing, qui a pris le pouvoir lors d’un coup d’État, en refusant à l’envoyé spécial de rencontrer la dirigeante en exil Aung San Suu Kyi.

La prise de contrôle forcée a mis fin à une courte expérience démocratique en Birmanie, et la lauréate du prix Nobel Aung San Suu Kyi fait maintenant face à une série d’accusations de la part d’un arbitre militaire potentiellement mortel. Une prison de longue date.

L’exclusion de Min Aung Hlaing a été accusée par la junte militaire de violer la politique de l’ASEAN consistant à ne pas s’ingérer dans les affaires des États membres.

Un groupe de 10 pays d’Asie du Sud-Est a invité Chang Ai, le secrétaire aux Affaires étrangères nommé par la junte militaire, à remplacer Min Aung Hlaing, bien qu’il ne soit pas clair si l’administration l’a autorisé à participer au débat. ..

scission de l’ANASE

Pour Aaron Connelly, un expert de l’Asie du Sud-Est à l’Institut international d’études stratégiques, la décision d’exclure les dirigeants de la junte militaire était “très importante”.

“C’est la sanction la plus importante que l’ASEAN ait jamais imposée à ses Etats membres et c’est une réponse directe au manquement constaté du côté de la junte militaire”, a-t-il déclaré dans le cadre du débat de lundi sur la rizière.

Cependant, les observateurs estiment qu’il est peu probable que l’organisation aille plus loin, par exemple en suspendant la Birmanie, et la réunion de cette semaine ne devrait pas déboucher sur une décision qui pourrait pousser la junte militaire à se détourner.

Des États membres comme la Malaisie, Singapour et l’Indonésie appellent l’ASEAN à prendre des mesures en réponse à la prise de contrôle de la junte militaire, tandis que d’autres avec des gouvernements plus autoritaires se sont montrés plus prudents.

Parmi les autres problèmes qui pourraient être abordés lors du sommet, citons la mer de Chine méridionale et les pandémies, où Pékin et certains pays d’Asie du Sud-Est font des revendications qui se chevauchent.

La conférence de cette année est organisée par Brunei et se tient en ligne pour les problèmes de voyage liés à Covid-19.

Après les pourparlers de mardi, les dirigeants de l’Asie du Sud-Est seront présents mercredi pour assister au sommet élargi. Le sommet comprendra Joe Biden et des dirigeants d’une région plus large.

Birmanie, les dirigeants de la junte militaire au centre des discussions au sommet de l’ASEAN exclus

Source link Birmanie, les dirigeants de la junte militaire au centre des discussions au sommet de l’ASEAN exclus

Back to top button