Santé

Ce médecin urgentiste parle de la prise en charge d’un patient Covid grave

Roman Brune, médecin urgentiste et simulateur travaillant en Seine-Saint-Denis, a déclaré à BFMTV avoir pris en charge jeudi un grave patient Covid, mais cela n’est plus arrivé depuis mars.

Un témoignage fort et glaçant. Romain Brune est urgentiste et simulateur en Seine-Saint-Denis. Mercredi, il a confié à Twitter qu’il était en charge de son “premier Covid grave” depuis plusieurs semaines.

Le patient de 40 ans n’avait aucun antécédent de santé et n’avait pas de problèmes particuliers. Il a été testé positif au Covid-19 il y a deux semaines et a montré une “dyspnée” mercredi soir. “J’étais au téléphone et j’ai été appelé pour m’occuper de ce monsieur”, a déclaré l’aide-soignante à BFMTV.

Au moment de l’examen, ils ont remarqué qu’il était « essoufflé », « difficile à parler » et « sans effort ». “Sa saturation était très basse et le réflexe d’oxygène dans le sang était très bas, alors ils l’ont oxygéné pour améliorer sa respiration et lui ont sauvé la vie. Puis il est allé aux soins intensifs. Il a été porté”, nous a confié Roman Brune.

“Des moments très forts et très intenses”

Pour les jeunes urgentistes, ce parcours a été « un moment très fort et très intense ». « Sa femme pleurait. Elle était effrayée et désemparée. J’ai aussi vu de l’horreur dans ses yeux. Il avait peur de mourir et a laissé son fils de 6 ans seul. Il a dit qu’il avait peur », se souvient-il.

“J’ai demandé à la direction de me guider si j’étais vacciné. Il m’a répondu qu’il n’était pas vacciné parce qu’il voulait se donner du temps.” Comme je me le disais, j’ai ressenti beaucoup de compassion, de peur et de douleur. S’il avait été vacciné, il était fort possible qu’il ne soit pas à ce stade de la maladie », a expliqué Roman Brune.

L’homme “l’a beaucoup ému” car “il n’était pas vacciné ni persuasif”: “c’était juste un gentleman, et comme la plupart des gens, ce n’était pas forcément lui”. affecter tout le monde. “

Importance de la vaccination

Depuis mars, Romain Brune n’a eu aucun patient présentant des symptômes sévères du Covid-19. “Cela m’a ramené à la première vague. C’était la violence omniprésente de la mort, la mort des gens, la peur des gens et leur déception”, se souvient-il.

Cependant, les urgentistes établiront une différence entre 2020 et 2021. Selon lui, le vaccin prévient ce type de cas.

“Si j’étais vacciné ou que je voulais être vacciné à temps, je serais frustré car je pense que ces personnes auraient pu éviter cette douleur. Le cœur du problème est de se faire vacciner. Les gens qui hésitent ou ont peur. Probablement. C’est difficile à organiser toutes les informations. C’est très important de discuter de vaccination, mais derrière il y a un patient de 40 ans, 6 Il y a une réalité de mort très violente avec un jeune patient avec un enfant âgé. Il est au bord de la mort.

Puis, sur le plateau de BFMTV, Romain Brune a demandé qu’il était “prêt” au cas où le service hospitalier serait nouvellement encombré. “L’équipe est au bout du rouleau et il sera difficile d’avaler la quatrième vague, mais nous faisons face.”

Manon Van Oberbeck et Clément Bhoutan

Ce médecin urgentiste parle de la prise en charge d’un patient Covid grave

Source link Ce médecin urgentiste parle de la prise en charge d’un patient Covid grave

Back to top button