Technologie

Certains employés de Facebook n’ont plus accès aux échanges internes concernant la désinformation

Pour éviter les fuites dans la presse, Facebook prend de nouvelles mesures après une série de divulgations de dénonciateurs.

Facebook ne veut pas d’un autre Franceshausen. Un ancien employé de Facebook, lanceur d’alerte, a partagé avec la presse un certain nombre de documents compromettants sur la politique de modération de la plateforme et l’impact d’Instagram sur les adolescents avant de témoigner devant le sénateur américain. Pour éviter d’autres fuites majeures, l’entreprise a décidé de limiter l’accès des salariés aux échanges internes sur des sujets sensibles, a-t-il précisé. Le journal de Wall Street..

Maintenir le “moral de l’équipe”

Selon le quotidien, les dirigeants de Facebook ont ​​averti les employés qu’ils perdraient l’accès aux discussions sur la sécurité de la plate-forme et l’impact des fausses informations sur les élections. Jusque-là, ces discussions étaient largement accessibles aux salariés via Workplace, une version professionnelle des réseaux sociaux.

“Les fuites nuisent à l’efficacité et au moral des équipes qui travaillent chaque jour pour relever les défis de la gestion d’une plate-forme avec des milliards d’utilisateurs”, a déclaré Facebook dans un communiqué.

Cette nouvelle mesure est associée à la nouvelle stratégie de l’entreprise californienne. New York Times Récemment, nous avons décidé de limiter les données auxquelles les journalistes et les chercheurs peuvent accéder pour analyser la plateforme.

Selon le quotidien américain, Facebook a récemment confié à une équipe de CrowdTangle, un outil d’analyse statistique des publications, d’autres tâches. En août 2021, les réseaux sociaux ont supprimé les comptes de chercheurs de l’université de New York enquêtant sur la désinformation.

Certains employés de Facebook n’ont plus accès aux échanges internes concernant la désinformation

Source link Certains employés de Facebook n’ont plus accès aux échanges internes concernant la désinformation

Back to top button