Santé

Certains jeunes disent “chantage”

L’annonce du ministre de l’Éducation à franceinfo ce mercredi sur un nouveau protocole sanitaire pour le Covid-19 à la rentrée n’a pas forcément convaincu les jeunes. Les parents veulent un peu de flexibilité.

Article écrit par

Céline Autun édité par Clémentine Vernaud –franceinfo

Radio-France

Poster 28 juillet 2021 18h10

Temps de lecture: 2 minutes

Enseignement à distance pour tous les collégiens et lycéens non vaccinés dès qu’un cas de Covid-19 survient en classe : C’est l’une des nouvelles mesures du protocole sanitaire entrant en vigueur à la rentrée. .. .. Elle a été annoncée à france info par Jean-Michel Blankel, ministre de l’Éducation nationale de France, mercredi 28 juillet. Un peu plus d’un mois avant la rentrée scolaire prévue le 2 septembre, cette annonce ne plaît pas forcément aux ados et à leurs parents. Certains considèrent la vaccination comme une obligation déguisée.

>> Retour à l’école : quoi de neuf dans le protocole sanitaire Covid-19 pour les écoles, universités et lycées ?

“Extorsion!”Lancer un jeune d’un groupe d’adolescents. Personne dans ce groupe d’amis âgés de 11 à 15 ans n’a été vacciné. “Les personnes non vaccinées ne pourront pas aller en classe et il leur sera difficile de travailler.”, Se plaindre à l’un des enfants de 12 ans. Je ne veux pas me faire vacciner avec un chapeau sur la tête et des baskets sur les jambes. « Nous sommes trop jeunes pour être vaccinés. Pourquoi devrions-nous être vaccinés ?

Seuls 11% des jeunes sont complètement vaccinés, et les 12-17 ans sont actuellement la catégorie la moins vaccinée. Le sentiment de méfiance est grand. “Ce n’est pas que je n’aime pas les vaccins, c’est juste que je ne leur fais pas confiance.”, Justifier Ninon en 4ème. Sa conviction est inébranlable par le nouveau protocole. “Vous n’avez pas besoin d’assister à beaucoup de leçons.”

Cependant, les nouvelles règles obligent certains parents à franchir le pas et encouragent leurs enfants à se faire vacciner. “Ils se disent que dans leur travail ils n’ont pas forcément le temps de faire leurs devoirs avec leurs enfants pour éviter qu’ils ne décrochent de l’école.”Garantit Marie Diop, assistante pédagogique à l’Université d’Evreux (Laine).

Mais pour cela, il faut trouver un quota de vaccination d’ici le 2 septembre. « Le délai est assez contraint., suppliant sa mère. “Ce sera difficile à appliquer. La rentrée est déjà stressante pour les enfants, il nous faut donc un peu de souplesse.”, insiste-t-elle. Dans son cas, elle habite à La Réunion, où l’année scolaire commence à la mi-août, donc le délai est encore plus court. “Un peu de flexibilité est la bienvenue car on s’inquiète plus tôt.”, Elle demande. Pour aider ces parents à trouver un marché de niche, 6 000 à 7 000 centres de vaccination devraient être implantés à proximité de l’école en septembre.

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘1407895342825011’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

Certains jeunes disent “chantage”

Source link Certains jeunes disent “chantage”

Back to top button