Technologie

Comment la pandémie a tué la télévision

Alors que 2020 a poussé les téléspectateurs à des niveaux jamais atteints en raison de deux longues périodes d’emprisonnement, le dernier trimestre de 2021 montre des signes de la plus forte faiblesse médiatique. Depuis septembre, l’audience n’a pas pu revenir aux niveaux de 2019. Il est 3h22 contre 3h45 en octobre et 3h41 contre 3h54 en novembre. Il ne reste plus que décembre pour aller mieux que 2019 et revenir à près de quatre heures d’écoute personnelle.

Certains experts s’inquiètent de ce décrochage. Ce n’est pas nouveau depuis 10 ans. Le vrai sujet des chaînes de télévision n’est pas leur capacité à ralentir la baisse des téléspectateurs, mais plutôt leur volonté de se diversifier dans des activités numériques porteuses de croissance. Du côté de la publicité, il y a la question de la publicité adressée. Côté éditorial des derniers travaux, le travail de la plateforme de streaming a été fortement influencé, et enfin côté numérique, on retrouve quelques nouveaux services qui rappellent les initiatives des acteurs internationaux. Autour des programmes AVOD et FAST.

Il est peu probable que cela augmente le nombre de téléspectateurs à court terme, mais cela offre aux chaînes un moyen de maintenir leur visionnage sur le marché du streaming à la demande. Et côté audience, c’est à la chaîne de créer l’événement en fonction des grands événements de la programmation.

La bataille avec la plate-forme vient de commencer, il n’est donc pas temps de se rendre. La pandémie ne dessert définitivement pas les chaînes de télévision. Car, au-delà de l’augmentation périodique des téléspectateurs, cela a permis aux streamers de s’installer avant tout chez eux.



Comment la pandémie a tué la télévision

Source link Comment la pandémie a tué la télévision

Back to top button