France

Comment le flux de vaccins sera-t-il sécurisé?

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, visite un site de distribution de vaccins Pfizer-BioNTech à Chanteloup-en-Brie – Geoffroy Van der Hasselt / AP / SIPA

  • L’Union européenne a donné lundi le feu vert au vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19, ouvrant la voie au lancement de vaccins après Noël dans les 27 États membres. Les premières doses pourraient être livrées le 26 décembre.
  • Le directeur d’Interpol, Jürgen Stock, craint une augmentation “dramatique” de la criminalité et s’attend à “des vols, des effractions d’entrepôts et des attaques lors du transport des vaccins”.
  • En France, la police a pris des mesures pour sécuriser les itinéraires empruntés par les convois ainsi que les sites de stockage et de distribution.

Produire un vaccin en un temps record est une chose. Sécuriser la livraison de 200 millions de doses aux quatre coins de l’Europe en est une autre. L’Agence européenne des médicaments et la Commission européenne ont autorisé, lundi, la distribution dans l’Union du vaccin anti-Covid de Pfizer-BioNTech, à partir du 26 décembre.

Pour le fabricant de cet «or liquide» qui suscite l’avidité des organisations criminelles et pour les États, le défi est immense. Jürgen Stock, le patron d’Interpol, craint en effet une augmentation “dramatique” de la criminalité et s’attend à “des vols, des cambriolages d’entrepôts et des attentats lors du transport de vaccins”.

Délinquance, cyberattaques, actions des militants …

«La campagne de vaccination est une aubaine pour la criminalité. On l’a vu lors du premier confinement, notamment avec les masques. Mais nous avons été impliqués en amont dans les travaux qui ont été menés, sous l’autorité des préfectures, concernant la livraison et la sécurisation des vaccins », explique à 20 minutes Contrôleur général Michel Lavaud, porte-parole de la police nationale.

Plusieurs risques ont été identifiés par le ministère de l’Intérieur, allant d’actes de délinquance ou d’intention malveillante aux cyberattaques, en passant par les actions des militants anti-vaccins. Des mesures seront prises tant par les fabricants que par les forces de l’ordre pour sécuriser les convois transportant les précieuses doses et les lieux où elles seront stockées.

Sécuriser les itinéraires

Des camions quitteront l’usine de Puurs, en Belgique, où le vaccin Pfizer est fabriqué, et livreront les doses à une centaine de sites de stockage en France. L’entreprise raconte 20 minutes qu’il utilisera «des capteurs thermiques équipés de GPS dans chaque conteneur thermique, dont l’emplacement exact et la température de stockage seront contrôlés à distance, afin de pouvoir détecter toute anomalie dans la chaîne de transport». La police, de son côté, sécurisera les itinéraires empruntés par les convois, soit «visiblement pour dissuader», soit discrètement «pour identifier les manèges suspects, anticiper et renseigner», poursuit Michel Lavaud.

L’application de la loi garantira également la sécurité des lieux de stockage ou de distribution des vaccins. «Dans chaque service, les directeurs de police demanderont à leurs services de mener des enquêtes pour identifier les points de vulnérabilité des sites concernés. Ils peuvent être corrigés immédiatement, ou pris en compte dans le cadre de nos missions », ajoute le porte-parole de la police. “En fonction de l’analyse opérationnelle de la situation”, des drones pourraient être utilisés “sous le contrôle des autorités administratives et judiciaires”, a-t-il précisé. Enfin, la police veillera à ce que «les patrouilles de terrain interviennent le plus rapidement possible sur les sites touchés par la campagne de vaccination» si l’alerte devait être donnée.

Comment le flux de vaccins sera-t-il sécurisé?

Source link Comment le flux de vaccins sera-t-il sécurisé?

Back to top button