France

comment Macron flirte avec les chasseurs

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les trackers.

En cliquant sur ” J’accepte “, les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser le contenu .

En cliquant sur “J’accepte tous les traceurs”, vous autorisez les dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous avez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix


Cette fois, deux associations de protection des animaux – La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et One Voice – avaient déposé le même jour un référé auprès de la plus haute juridiction administrative. Après avoir consulté les différentes parties, le juge des référés du Conseil d’État a utilisé les mêmes bases juridiques qu’en août pour prononcer une suspension d’urgence, avant de pouvoir étudier le pourvoi au fond.

“Aujourd’hui c’est un jugement sur l’urgence, le jugement sur le fond il n’a pas eu lieu. Alors on a perdu la bataille de l’urgence, on n’a pas perdu la guerre au fond”, a assuré sur BFM TV le lobbyiste Thierry Coste, conseiller politique de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC).

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les trackers.

En cliquant sur ” J’accepte “, les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser le contenu .

En cliquant sur “J’accepte tous les traceurs”, vous autorisez les dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous avez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix


“Sortie par le haut du débat sur les chasses traditionnelles”

Le ministère a justifié sa nouvelle tentative par la volonté de « sortir en tête du débat sur les chasses traditionnelles en permettant au juge de se prononcer définitivement sur leur conformité avec le cadre juridique européen sur la conservation des oiseaux ». À six mois de la présidentielle, il est difficile de ne pas voir une nouvelle main tendue au milieu de la chasse, cher à Emmanuel Macron depuis le début de son quinquennat. Une manière pour lui de faire le lien avec la ruralité.

Avant même son arrivée à l’Elysée, le candidat Macron s’était rapproché de Thierry Coste, un lobbyiste expérimenté qui murmurait déjà à l’oreille de François Hollande, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac. Et il s’est prononcé pendant la campagne en faveur de la chasse traditionnelle. « Je pense honnêtement que nous avons bien mieux à faire que d’aller chercher des gens sur toutes les chasses traditionnelles qui existent », déclarait-il en mars 2017 lors du congrès de la FNC. Il fait en effet partie du patrimoine. Cela fait partie de l’art de vivre. “

Un « Pacte de Chambord » ?

S’il n’a jamais chassé lui-même, le président de la République a rencontré à l’occasion de ses 40 ans, en décembre 2017 au château de Chambord, des chasseurs qui ont participé à une chasse et assisté à leur “peinture de chasse”. Il a été le premier chef de l’Etat à faire un tel geste envers les chasseurs, sur les conseils de François Patriat, leader de la majorité au Sénat. Le président en aurait profité pour s’attirer les bonnes grâces du puissant FNC.

C’est ainsi que le FNC aurait interdit à ses adhérents de se rendre aux ronds-points lors de la crise des « gilets jaunes » fin 2018. « Si je ne m’étais pas arrêté tout de suite, ils étaient 500 000 sur les ronds-points. […], a confié Willy Schraen, président de la fédération, dans le livre “Noël à Chambord” de la journaliste Emilie Lanez. J’ai beaucoup parlé, beaucoup écrit, mes gars étaient tous des gilets jaunes. “

Quelques mois après ce « Pacte de Chambord » voté le 15 décembre 2017, une réforme de la chasse a notamment réduit de moitié le coût du permis de chasser, de 400 à 200 euros. Une mesure qui visait à « favoriser la mobilisation des chasseurs dans la régulation du gros gibier et leur mobilité sur le territoire ».

Une balle dans le pied de Nicolas Hulot

Une réforme qui aura pourtant fait des victimes collatérales. A commencer par Nicolas Hulot, qui avait quitté avec fracas le ministère de la Transition écologique en août 2018, après une rencontre avec le chef de l’Etat et… Thierry Coste. “On a eu une réunion sur la chasse avec une réforme qui peut être importante pour les chasseurs mais surtout pour la biodiversité”, a-t-il expliqué au micro de France Inter. Mais j’ai découvert la présence d’un lobbyiste qui n’était pas invité à cette réunion et c’est symptomatique de la présence de lobbies dans les cercles du pouvoir. “

Depuis la suspension de la chasse à la colle en août 2020, avec l’accord d’Emmanuel Macron, le lien s’était raréfié entre le président et les chasseurs. Peut-être parce que seuls 19% des Français se déclarent favorables à la chasse selon une étude Ipsos réalisée au lendemain de la démission de Nicolas Hulot.

Celle-ci, dénoncée par les écologistes et la Commission européenne, s’exerçait encore dans cinq départements du sud de la France (Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse) et servait à la capture d’un quota de 40 000 grives et merles. Le Conseil d’État a jugé ces méthodes de chasse illégales le 28 juin.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les trackers.

En cliquant sur ” J’accepte “, les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser le contenu .

En cliquant sur “J’accepte tous les traceurs”, vous autorisez les dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous avez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix


C’est donc à la suite de ces deux camouflets pour les chasseurs – avec la décision du 6 août – que le gouvernement a tenté de renouer le lien avec le milieu cynégétique. Des manifestations ont eu lieu en septembre pour protester contre la décision estivale du Conseil d’État. L’exécutif a relancé son opération séduction au début de la campagne présidentielle.

comment Macron flirte avec les chasseurs

Source link comment Macron flirte avec les chasseurs

Back to top button