France

contre la maltraitance des animaux, “il reste beaucoup à faire”

Louis Schweitzer, en novembre 2018.

L’ancien PDG de Renault, Louis Schweitzer, préside la Fondation pour le droit animal, l’éthique et la science (LFDA), association qui œuvre depuis quarante ans pour une meilleure protection juridique des animaux. A l’occasion de l’examen, à partir du 26 janvier, d’un projet de loi relatif à la maltraitance des animaux, il analyse la portée du texte défendu par les députés de la majorité.

Trois jours de débat à l’Assemblée nationale sur la cause animale, est-ce un signe de prise de conscience des législateurs?

Il y a une montée récente de la cause animale en politique. Les personnes intéressées par les animaux sont majoritaires dans la société depuis longtemps, mais jusqu’à récemment, cela n’était pas considéré comme un problème politiquement majeur, car les représentants de la cause animale n’ont pas fait voter. Le changement a eu lieu lors des dernières élections européennes, où nous avons vu qu’il s’agissait d’un enjeu électoral important.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le projet de loi contre la maltraitance des animaux symbolise la prise de conscience de son importance politique

Il y a eu un événement législatif majeur en 2015: l’introduction de la sensibilité animale dans le code civil, suite à un amendement défendu par [le député socialiste] Jean Glavany. C’était un moment symbolique car les animaux ne sont plus assimilés à des biens. Chaque fois qu’un animal est susceptible d’appartenir à quelqu’un, il est naturel que le régime de propriété s’applique. Mais parce que cet animal est doué de sensibilité, ce n’est pas un bien ordinaire: le propriétaire a des devoirs envers lui.

En droit français, tous les animaux ne sont pas égaux …

Les actes de cruauté sont punis à l’égard de tous les animaux détenus par l’homme, qu’ils soient sauvages ou domestiques. Mais les animaux sauvages vivant en état de liberté ne sont pas du tout protégés et reconnus comme des individus. Il s’agit d’une lacune importante du droit français. Si quelqu’un brise les quatre pattes d’un lièvre pour le plaisir, aucune pénalité ne s’applique. Or, cet animal est aussi sensible qu’un animal confié aux soins de l’homme.

La Fondation pour le droit des animaux a établi une déclaration des droits des animaux il y a quarante ans, et l’un des points majeurs de cette charte est que tous les animaux sont protégés contre les actes de cruauté, y compris ceux qui vivent en liberté. .

Le projet de loi sur la maltraitance des animaux est présenté avec le soutien du gouvernement. Ce dernier, cependant, n’était pas très entreprenant sur le sujet …

Les premiers gestes du président de la République, posant devant les offices de chasse à Chambord, n’étaient pas encourageants, et le ministère de l’Agriculture était plus soucieux de défendre le statu quo que de progresser. J’ai l’impression qu’aujourd’hui le gouvernement veut faire avancer les choses. Mais si ce projet de loi est le texte principal du mandat de cinq ans sur les animaux, il reste encore beaucoup à faire.

Vous avez 49,7% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

contre la maltraitance des animaux, “il reste beaucoup à faire”

Source link contre la maltraitance des animaux, “il reste beaucoup à faire”

Back to top button