France

Décès. Pourquoi Valéry Giscard d’Estaing n’a pas voulu de funérailles nationales

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing, décédé mercredi à l’âge de 94 ans, nous avait rappelé à plusieurs reprises qu’il ne voulait pas d’enterrements nationaux.

Il l’avait dit à deux de ses successeurs, François Hollande et Emmanuel Macron.

“Pas de funérailles nationales, pas d’hommage de l’Etat”, a-t-il déclaré à François Hollande.

Des ecchymoses

Très meurtri par sa défaite en 1981 contre François Mitterrand, très amer de ne pas avoir la reconnaissance de la France après son départ, Valéry Giscard d’Estaing a gardé une blessure et un ressentiment.

“Il avait cet engagement pour l’Europe, c’est un camouflet de ce refus de la France de reconnaître pourtant un rôle dans son destin national”, explique Olivier Bianchi, l’actuel maire de Clermont-Ferrand.

Sera respecté

L’Etat organise toujours les obsèques des anciens présidents selon les vœux qu’il avait exprimés. Sa volonté sera donc respectée. Il sera inhumé à Authon, dans le Loir-et-Cher, où il résidait ces dernières années.

Le président Macron prendra la parole ce jeudi soir, à 20 heures, pour rendre hommage à Valéry Giscard d’Estaing. C’est une tradition: Emmanuel Macron avait déjà rendu hommage au président Chirac à 20 heures, le jour de sa mort.

Décès. Pourquoi Valéry Giscard d’Estaing n’a pas voulu de funérailles nationales

Source link Décès. Pourquoi Valéry Giscard d’Estaing n’a pas voulu de funérailles nationales

Back to top button