Monde

Des centaines de camions de secours n’ont pas été “retournés” du Tigré, selon le PAM

date de sortie: 17 septembre 2021-14:18

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies a déclaré vendredi que des centaines de camions affrétés pour fournir une assistance au Tigré ne sont jamais revenus.

Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), vendredi 17 septembre, des centaines de camions d’aide humanitaire ne sont « pas revenus » de la région déchirée par la guerre du Tigré en Éthiopie depuis novembre 2020, provoquant une urgence nationale. .

Depuis le 12 juillet, 445 camions affrétés par le PAM pour apporter une assistance sont entrés dans le Tigré, mais seuls 38 sont revenus, a indiqué la porte-parole de l’agence onusienne Jema Snowdon dans un communiqué.

« À ce stade, c’est le principal obstacle à l’acheminement de l’aide humanitaire au Tigré. En raison du manque de camions, nous ne sommes pas en mesure de rassembler un convoi important », a déclaré Jema Snowdon.

Le PAM n’a aucune information sur l’endroit où se trouve le camion ou à quoi il sert, a-t-elle ajouté.

>> A lire sur France24.com : Ethiopie : “Le risque d’instabilité régionale est bien réel”

« Notre principal besoin est de rendre ces camions à nouveau disponibles afin que les livraisons humanitaires dans la zone soient à l’échelle nécessaire pour une réponse efficace », dit-elle.

Le Tigré est entré en guerre pendant près d’un an lorsque le Premier ministre Abiy Ahmed y a envoyé des troupes pour limoger les autorités locales du Front populaire de libération du Tigré (TPLF). Il l’accuse d’avoir organisé une attaque contre un camp fédéral.

Le prix Nobel de la paix 2019 s’est déclaré vainqueur fin novembre, mais le conflit a ensuite stagné et les partisans du TPLF ont repris le contrôle de la région fin juin.

“Blocage de fait”

Plus tard, Abiy Ahmed a déclaré un cessez-le-feu humanitaire et les troupes éthiopiennes se sont principalement retirées du Tigré. Cependant, les Nations Unies affirment que la région, où 400 000 personnes vivent au bord de la famine, est toujours sous “blocage de facto” avec le risque de “catastrophes imminentes”.

Les autorités éthiopiennes et les rebelles tigrinyas se sont mutuellement accusés de bloquer l’accès aux convois humanitaires.

Le compte Twitter du gouvernement a soulevé jeudi “des soupçons que le TPLF saisissait des camions pour sa propre logistique”.

>> À voir sur France24 : Focus-Éthiopie : souffrance civile du Tigré

Cependant, le porte-parole du TPLF, Getachew Reda, a déclaré à propos des obstacles rencontrés par les chauffeurs de camions en entrant dans le Tigré depuis la zone adjacente Afar, voir “Cela n’a rien à voir avec cela. Avec les responsables tigréens”.

« Les chauffeurs de camions non affrétés se plaignent de la disponibilité du carburant, des problèmes [de sécurité], Harcèlement au poste de contrôle, coincé à Afar pendant plusieurs mois, etc. », a-t-il déclaré sur Twitter.

Sous couvert d’anonymat, des responsables humanitaires au Tigré ont déclaré à l’AFP que de nombreux chauffeurs étaient des Tigrinya et avaient été harcelés pour des motifs ethniques aux postes de contrôle du Tigré.

Utiliser l’AFP

Des centaines de camions de secours n’ont pas été “retournés” du Tigré, selon le PAM

Source link Des centaines de camions de secours n’ont pas été “retournés” du Tigré, selon le PAM

Back to top button