Monde

Des personnalités de droite demandent leur expulsion

Certaines personnalités de droite et d’extrême droite ont récemment été rapatriées en France pour demander l’expulsion de cinq Afghans soupçonnés d’être associés au mouvement taliban.

Plusieurs politiciens de droite et d’extrême droite demandent lundi l’expulsion de cinq rapatriés afghans soupçonnés d’être liés aux talibans. Selon le ministère de l’Intérieur, ces cinq membres d’une même famille ont été placés sous surveillance. L’un d’eux a reconnu appartenir au mouvement taliban et a admis qu’il possédait une arme comme responsable des entraves aux talibans à Kaboul.

Par conséquent, le ministère de l’Intérieur estime qu'”il y a une bonne raison de croire que ses actions constituent une menace particulièrement grave pour la sécurité et l’ordre publics”.

Pour Pécrès, “Ils n’ont rien à voir avec notre territoire”.

Une information qui n’a pas manqué d’irriter certaines personnalités de la droite et de l’extrême droite. “Le gouvernement doit expliquer aux Français pourquoi ces individus sont empêchés d’être expulsés en urgence absolue-LR) dans la région Aude France.

Le président LR de la région Ile-de-France a suivi dans la soirée un tweet mettant en cause le gouvernement. “Ce sont cinq individus soupçonnés d’appartenir aux talibans qui ont évacué l’Afghanistan à bord d’un avion français. Ils doivent être expulsés sans délai pour le faire sur notre territoire !”

Débat sécuritaire partagé par le président de l’Union nationale. “Le ” devoir ” français d’accueillir la France est au second plan lorsque la sécurité de la France est en jeu. Cet arrêté… a du sens sauf pour le gouvernement ! ” a tweeté Marine Le Pen..

Pourquoi de telles expulsions sont compliquées

Cependant, pour plusieurs raisons, ces individus n’ont pas pu être expulsés du territoire aussi facilement que le prétendent ces politiciens. Tout d’abord, l’un des Afghans, associé aux talibans, a aidé à évacuer les Français de Kaboul et à les emmener à l’aéroport, notamment des journalistes, des Afghans et des policiers de l’ambassade de France. Le renvoyer aux talibans serait le mettre en danger.

Deuxièmement, l’expulsion d’individus du territoire national s’inscrit dans une procédure bien structurée. Ce dernier doit préalablement introduire une demande d’asile auprès de la préfecture, qui sera approuvée ou rejetée. Aussi, une OQTF (Obligation de quitter le territoire français) obligeant cette personne à quitter la France dans les 30 jours ne sera délivrée que si cette demande d’asile est refusée. Et même dans le cas de l’OQTF, la personne peut faire appel. Il s’agit donc d’une procédure relativement longue.

La France a suspendu depuis le 8 juillet les expulsions d’individus vers l’Afghanistan “au vu de la détérioration de la situation sécuritaire” liée à la montée des talibans. La même chose est faite dans certains pays européens, comme la Suède et la Finlande.

Jeanne Bulant journaliste de BFMTV

Des personnalités de droite demandent leur expulsion

Source link Des personnalités de droite demandent leur expulsion

Back to top button