Technologie

Donald Trump annonce le lancement de son réseau social “Truth Social”

L’ancien président, banni de Twitter, Facebook et YouTube, entend « résister à la tyrannie du géant de la tech ». Le lancement du réseau social est prévu pour 2022.

Donald Trump a annoncé mercredi le lancement de son propre réseau social, Truth Social, après avoir été banni de Twitter, Facebook et YouTube en janvier.

Dans un communiqué, l’ancien président a déclaré : “J’ai utilisé un pouvoir unilatéral pour faire taire l’opposition américaine” et “Je veux résister à la tyrannie du géant de la technologie”.

La plate-forme appartiendra à Trump Media & Technology (TMTG) nouvellement créée et proposera également des services de vidéo à la demande et des podcasts “non éveillés”, selon le communiqué.

“Nous vivons dans un monde où les talibans sont très présents sur Twitter alors que votre président américain préféré se tait. C’est inacceptable”, a poursuivi Donald Trump.

Tour du Parlement

Même sans Twitter, les milliardaires républicains sont revenus à la campagne peu de temps après avoir quitté la Maison Blanche. De la conférence au communiqué de presse, il regarde vers 2024 et soutiendra les candidats qui lui sont fidèles aux grandes élections de mi-mandat (« élections de mi-mandat ») en novembre 2022.

Occasion pour lui de poursuivre ses revendications d’élections “volées” par le Parti démocrate en 2020.

Donald Trump de Facebook, Twitter et YouTube après une violente attaque contre le Capitole par ses partisans lors de la cérémonie de victoire du démocrate Joe Biden à l’élection présidentielle du 6 janvier. J’ai été banni.

Cinq personnes, dont des policiers, ont été tuées pendant ou peu après l’attaque, mais des manifestants ont été tués lorsqu’ils ont tenté de forcer une porte à l’intérieur du bâtiment avec des dizaines de personnes.

Twitter a alors exclu Donald Trump « indéfiniment en raison du risque de nouvelles incitations à la violence » et l’a séparé de près de 89 millions d’abonnés.

Sorti en 2022

Furieux de la perte d’accès à son mégaphone préféré qui a fait campagne en 2016, il a annoncé une décision majeure et un limogeage farouche du président. L’ancien président a promis de construire un réseau social.

Il a brièvement lancé un blog en mai, mais ce n’était en réalité qu’un onglet sur son site où étaient rassemblés ses communiqués de presse.

Le communiqué de presse indique que Truth Social sera disponible en version bêta sur invitation à partir de novembre 2021 avant d’être rendu public au premier trimestre 2022. Cela indique que l’application peut déjà être pré-commandée sur l’App Store.

Selon le communiqué, le Trump Media & Technology Group fusionnera avec Digital World Acquisition Corporation (DWAC) pour l’inscription.

La société DWAC est Spac (« Special Purpose Acquisition Company »). Il s’agit d’une société non commerciale dont l’objectif est d’entrer en bourse pour lever des fonds et fusionner avec un nouveau groupe de sociétés cibles qui souhaitent entrer en bourse, Donald Trump. dans ce cas.

Le DWAC est coté au Nasdaq Index, et selon un communiqué, le nouveau groupe de Donald Trump est valorisé à 875 millions de dollars.

“Je suis ravi de commencer à partager mes idées sur Truth Social tout de suite”, a déclaré quelqu’un qui avait 35 millions d’abonnés Facebook et 24 millions d’abonnés Instagram avant l’interdiction.

Cartes à jouer contre technologie

“Félicitations” a été salué par une déclaration de Jason Miller, ancien conseiller de Donald Trump et désormais patron d’un autre réseau social conservateur appelé “Gettr”.

“Facebook et Twitter perdront encore plus de parts de marché”, a-t-il ajouté. Malgré l’augmentation constante du nombre d’utilisateurs des deux géants.

En janvier, l’expulsion brutale du chef de l’Etat a été largement qualifiée de « censure » par les républicains et a été globalement saluée par les élus démocrates et la société civile américaine.

Mais en Europe, des critiques ont été soulevées par des associations et des dirigeants, dont la chancelière allemande Angela Merkel, qui s’inquiètent du pouvoir des entreprises technologiques sur la liberté d’expression.

Le mouvement complotiste américain, la proclamation de partisans de Donald Trump et les organisations impliquées dans les émeutes (Oath Keepers, Three Parcenters, Proud Boys, etc.) ont également été expulsés du réseau dominant.

Ils évacuaient vers des plateformes moins traditionnelles, comme Parler, un type de Facebook conservateur. Le site a depuis été retiré du Web pendant plusieurs semaines par Google, Apple et Amazon pour avoir enfreint les règles concernant la modération des contenus incitant à la violence.

Donald Trump annonce le lancement de son réseau social “Truth Social”

Source link Donald Trump annonce le lancement de son réseau social “Truth Social”

Back to top button