Monde

“Ebola a été vaincu”, assure le professeur congolais Muienbe sur l’origine de la découverte du virus.

date de sortie: 17 septembre 2021-12:39

Le célèbre virologue congolais Jean-Jacques Muienbe Tamfam a assuré qu’Ebola avait été “vaincu” à Kinshasa jeudi grâce aux vaccins et aux traitements de cette fièvre hémorragique, qui a fait plus de 15 000 morts depuis son apparition du bas.

Plus de 40 ans après avoir découvert le virus Ebola dans une région reculée du Zaïre et passé sa vie à combattre cette horrible maladie, le professeur congolais Jean-Jacques Muyenbetam Fam a déclaré jeudi 16 septembre à Kinshasa : « Elle était vaincue. J’étais convaincu .

Un virologue de 79 ans a mis en lumière une cérémonie organisée chez son directeur général, l’Institut national des sciences biomédicales (INRB), pour saluer l’arrivée du traitement monoclonal “Evanga” sur le marché. .. Un anticorps approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) américaine en décembre dernier.

D’autres traitements, comme les vaccins hautement protecteurs, ont montré une certaine efficacité contre la fièvre hémorragique. Cependant, Evanga est une « molécule du Congo » et a souligné la biologiste américaine Nancy Sullivan, qui a travaillé aux États-Unis en collaboration avec le professeur Muienbe et son équipe.

“Je suis le plus heureux des Congolais”, a déclaré le professeur. “Pendant 40 ans, j’ai été témoin et acteur de la lutte contre cette maladie horrible et mortelle, et aujourd’hui je peux dire : elle est vaincue, évitable et curable.”

L’histoire a commencé en 1976, lorsque l’épidémiologiste de terrain Jean-Jacques Muienbe a été appelé dans le village de Yambuku, dans le nord de la République démocratique du Congo. Le village de Yambuku s’appelait alors Zaïre, et une mystérieuse maladie venait d’émerger.

Il a prélevé un échantillon sur une religieuse malade et l’a expédié en Belgique. Là, le Dr Peter Piot a isolé pour la première fois un virus appelé Ebola d’après une rivière près de Yambuku.

“A ce moment-là, je faisais des prélèvements à mains nues et je saignais…”, a-t-il expliqué à l’AFP dans son labo avec gants, blouses, bottes et Charlotte de Protection avant la cérémonie.

12 épidémies en République Démocratique du Congo

La maladie n’a pas été évoquée depuis 19 ans depuis 1976, mais en 1995, une épidémie de “diarrhée rouge” s’est déclarée à Kikwit, qui abrite 400 000 habitants dans l’ouest du pays.

Le professeur a alors eu l’idée de soigner huit patients par des transfusions sanguines de convalescence. Sept ont survécu. L’échantillon n’était pas représentatif, mais l’idée a germé jusqu’au développement d’Ebanga et a été testée pour la première fois en 2018.

« Ici, on fait le diagnostic, explique un professeur de son laboratoire. « Sur le terrain, il est très important de savoir si un patient est atteint d’Ebola.

A lire : Deux médicaments offrent une nouvelle voie contre le virus Ebola

Lorsqu’une maladie se développe, elle « brise la chaîne des infections et des « ceintures », c’est-à-dire les vaccinations si positives, pour traiter la maladie ». « Si l’épidémie est déclarée à temps, cela peut se faire en une semaine », garantit le virologue, qui est aussi le coordinateur de la lutte contre le Covid-19 en RDC.

Le virus Ebola a tué plus de 15 000 personnes depuis son apparition. Il est transmis des animaux infectés aux humains et par les fluides corporels aux humains. Les principaux symptômes sont la fièvre, les vomissements, les saignements et la diarrhée.

La plus grande épidémie a frappé l’Afrique de l’Ouest entre 2013 et 2016 (11 000 décès). Dans ce cadre, la République démocratique du Congo a connu cette année sa 12e épidémie, qui a duré trois mois.

Utiliser l’AFP

“Ebola a été vaincu”, assure le professeur congolais Muienbe sur l’origine de la découverte du virus.

Source link “Ebola a été vaincu”, assure le professeur congolais Muienbe sur l’origine de la découverte du virus.

Back to top button