France

Emmanuel Macron ferme la porte à la légalisation

Juste un joint. (dessin) – KONRAD K./SIPA

  • Dans une interview donnée ce lundi à Figaro, le chef de l’Etat souligne la nécessité «d’éradiquer par tous les moyens» le trafic de drogue, afin de «réduire la délinquance partout».
  • Si la législation française est déjà l’une des plus répressives, le président estime qu’il faut “aller encore plus loin, faire prendre conscience”.
  • Une position très politique déplorée par les élus de tous bords.

A l’époque, Emmanuel Macron n’était “pas contre”. En septembre 2016, quelques jours après avoir quitté Bercy, celui qui n’était pas encore candidat à la présidentielle n’était pas fermé à l’idée de légaliser le cannabis en France. Une mesure, a-t-il reconnu, qui présente une «forme d’efficacité» pour lutter notamment contre «la délinquance dans les quartiers difficiles». Elu président de la République en 2017, Emmanuel Macron semble avoir radicalement changé d’avis sur la question. Dans une longue interview avec Figaro ce lundi, il souligne la nécessité «d’éradiquer par tous les moyens» le trafic de drogue, afin de «réduire la délinquance partout».

Accusé par le droit de ne pas en faire assez sur les questions de sécurité, le chef de l’Etat durcit son ton pour 2022 et salue les résultats des actions lancées par le gouvernement pour lutter contre l’explosion de la consommation de cannabis. «70 000 amendes forfaitaires ont été établies depuis septembre dernier», se félicite-t-il, et «plus de 1 000 opérations de« punch »ont été menées ces dernières semaines» contre les points de marché répertoriés par le ministère de l’Intérieur. Pour Aurélien Taché, ex-député LREM du Val-d’Oise, ces déclarations montrent surtout qu’Emmanuel Macron “s’est définitivement rangé du côté des conservateurs et ouvre désormais sa campagne. [pour 2022] à droite tout ».

Emmanuel Macron “recommence les erreurs commises depuis trente ans”

Il faut dire que le président prend le contre-pied d’autres pays, comme les États-Unis ou le Canada, qui ont assoupli leur législation ces dernières années. Alors que la France réprimande sévèrement la consommation et le trafic de drogue, Emmanuel Macron estime qu’il faut “aller encore plus loin, faire prendre conscience”. Pour le député LFI de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel, Emmanuel Macron “recommence les erreurs commises depuis trente ans”. Malgré la répression, rappelle l’élu dans un communiqué, la France est “championne européenne de la consommation de cannabis toujours plus toxique”. «Et le trafic ne cesse d’augmenter. “Après les opérations policières de ces derniers jours, les points de vente” viennent de bouger ou, au mieux, ont été temporairement interrompus “, note-t-il.

Si le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est passé maître dans l’art de la mise en scène de la saisie de stupéfiants, les chiffres des saisies illustrent néanmoins les limites des opérations de police pour faire reculer les trafics. Selon nos informations, 96,5 t de résine et d’herbe de cannabis ont été saisies en 2020 par la police, la gendarmerie et les douanes. Une paille, contre 360 ​​t de cannabis importées chaque année en France. En privé, les policiers ne le cachent pas, ils ont “l’impression d’essayer de vider la mer avec une cuillère à café”.

Cependant, chaque année, l’Etat dépense 568 millions d’euros pour lutter contre le cannabis, dont 70% consacrés aux actions de la police et 20% aux services judiciaires et pénitentiaires, indiquait en 2019 une note du Conseil d’analyse économique (CAE ) qui a souligné l ‘«échec» de la répression. Pour ce groupe d’économistes attachés à Matignon, la légalisation du cannabis créerait entre 27 500 et 80 000 emplois et générerait des recettes fiscales de 2 à 2,8 milliards d’euros. «Si vous légalisez le cannabis, vous financez l’Etat qui aurait besoin de ces revenus pour rénover les hôpitaux, investir dans ces quartiers pour qu’il y ait un peu moins de difficultés, ou aider les étudiants», assure également Aurélien Taché à 20 minutes.

“L’un des meilleurs moyens de lutter contre les dangers” du cannabis

À l’Assemblée nationale, une mission d’enquête s’est penchée sur la question de la légalisation du cannabis et a entendu des dizaines d’experts. Un rapport est attendu début mai. Rapporteur thématique de la mission, la députée LREM du Loiret Caroline Janvier espère que la publication de ce document “changera peut-être d’avis d’Emmanuel Macron”, qui a également annoncé dans Le Figaro “La tenue d’un grand débat sur ce sujet”. «À partir du moment où vous ouvrez un débat sur un sujet, cela signifie que vous êtes prêt à entendre des arguments de différents côtés», explique-t-elle à 20 minutes.

“Cela peut être l’occasion pour les personnes qui considèrent la légalisation comme la banalisation ou la promotion du cannabis de changer d’avis et de voir que c’est l’un des meilleurs moyens de lutter contre les dangers. Intrinsèques au cannabis, et ceux créés par la prohibition et ses Interdiction », poursuit-elle. De son côté, Aurélien Taché ne croit pas« absolument que ce débat puisse aboutir à quelque chose qui viserait à aller dans le sens de la légalisation ». Selon lui,« Emmanuel Macron a décidé d’abandonner complètement le progressisme ». .



2,8 K

actions

Emmanuel Macron ferme la porte à la légalisation

Source link Emmanuel Macron ferme la porte à la légalisation

Back to top button