France

En Ile-de-France, la bataille pour le régional a vraiment commencé

Audrey Pulvar, aux côtés d'Anne Hidalgo, en juillet 2020, à Paris.

Valérie Pécresse annonce de nouveaux projets pour les lycées, Audrey Pulvar se déclare officiellement, Julien Bayou multiplie les sorties, La République en Marche (LRM) choisit un candidat de remplacement pour Jean-Michel Blanquer… Cette fois, c’est parti. Alors même que la résurgence de la pandémie fait craindre un nouveau report des élections régionales, actuellement programmées en juin, la campagne en Ile-de-France démarre vraiment. Avec un double enjeu. Il s’agit de déterminer qui dirigera pendant six ans la première région de France, aujourd’hui gérée par la droite. Mais le scrutin est également une étape clé pour l’élection présidentielle.

Lire aussi Élections régionales 2021: le Sénat donne son accord pour un report “au plus tard le 20 juin”

C’est notamment le cas de Valérie Pécresse, la présidente sortante du conseil régional. Les sondages lui donnent la tête au premier tour. L’ancien ministre Sarkozyste collecte 30% des intentions de vote dans la plus récente, réalisée du 16 au 22 décembre 2020 par Harris Interactive pour Europe Ecologie-Les Verts (EELV). Derrière, ses quatre principaux rivaux se retrouvent dans un peloton, avec 16% pour le candidat de La République en marche (LRM), 15% pour EELV, 14% pour le Parti socialiste (PS) et 14% pour le Rassemblement national (RN ). En cas de triangulaire ou de quadrangulaire, le second tour pourrait néanmoins s’avérer compliqué pour Valérie Pécresse. Si elle veut représenter la droite classique dans la course à l’Elysée, elle doit montrer qu’elle gère bien la région et que les électeurs l’apprécient.

À cinq mois de cette échéance, le président sortant a annoncé, mardi 26 janvier, le déblocage de 900 millions d’euros supplémentaires pour rénover les lycées de la région Ile-de-France d’ici 2027. De quoi permettre la création de 9 000 places dans les zones où le nombre d’étudiants devrait augmenter. “Nous travaillons deux fois plus dur, a-t-elle affirmé. Dans douze ans, nous aurons complètement réparé les dommages causés par dix-sept ans de sous-investissement. ” D’ailleurs, Valérie Pécresse a lancé des piques contre les socialistes, qui auraient quitté les lycées dans un “État calamiteux”, et les écologistes, qui ne voulaient pas du wi-fi dans les établissements …

Pécresse, “le vieux monde”

A gauche aussi, la campagne prend vie. Mardi, Audrey Pulvar s’est officiellement déclarée candidate. Elle défendra les couleurs des socialistes et de leurs alliés, dans le but de “Sortez de la politique de Valérie Pécresse, qui est celle du vieux monde”, dit l’ancien journaliste Le parisien. Après avoir promis de rendre les transports publics gratuits si elle était élue, suscitant les critiques de la droite et des écologistes, Audrey Pulvar propose désormais un “Pass jeune francilien unique·née “, qui centraliserait toutes les aides existantes pour les 18-25 ans.

Vous avez 45,43% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

En Ile-de-France, la bataille pour le régional a vraiment commencé

Source link En Ile-de-France, la bataille pour le régional a vraiment commencé

Back to top button