France

Face au risque de fracture sociale, les élus proposent le dialogue

Prendre la parole pour dépasser les divisions qui se font jour au sein de la population autour du pass santé. Voici la démarche des élus de Pélussin qu’ils partagent, ce dimanche, dans un communiqué. Alors que l’Assemblée nationale et le Sénat débattent du projet de loi, « la mise en place du laissez-passer santé au niveau national interroge notre quotidien. La commune, niveau local par essence, est en première ligne pour accueillir les questions des Pélussines sur la mise en place de ce laissez-passer », précisent-ils.

Les élus ont noté des tensions et une nervosité inhabituelles

Après plus d’un an de confinement, de consignes sanitaires, « d’isolement, d’absence de vie sociale, et coupés de nos proches, les habitants de la commune sont tous fragilisés dans le rapport aux autres et les élus constatent une impatience, une tension et une nervosité inhabituelles. de la part des concitoyens. Ainsi dans ces circonstances difficiles, ils souhaitent maintenir la solidarité pélussinoise qui est à la base de son identité. »

Un registre de libre expression en mairie

« Fidèle à ses valeurs et principes de démocratie participative », la commune propose dès le 27 juillet, la création d’un registre afin de recueillir les libres expressions de tous sur la question de la mise en place du passeport sanitaire obligatoire et du risque de fracture sociale qui pourrait en résulter. Le registre sera disponible pendant les heures d’ouverture de la mairie. De plus, durant l’été, un lieu d’expression pour mieux comprendre et partager les difficultés et réticences de chacun, et imaginer des solutions, sera mis à disposition.

>> A lire aussi : Pass sanitaire : qui sont ceux qui ne veulent pas être réduits aux « antivax » ?

Pour ne pas s’arrêter là, les élus de la commune entendent transmettre leur ressenti à l’Association des maires de France, aux élus nationaux et aux services de l’Etat.

Face au risque de fracture sociale, les élus proposent le dialogue

Source link Face au risque de fracture sociale, les élus proposent le dialogue

Back to top button