Des sports

Football. Euro, Coupe du monde… Quand Lyon et Saint-Etienne reçoivent des grandes épreuves

Coupe du monde : comme partout en France, le grand souvenir de 1998

La France a accueilli deux Coupes du monde, mais nos départements n’en ont vu qu’une. Gerland aurait pourtant pu accueillir le Mondial 50 ans plus tôt: un match de l’édition 1938 était en effet bien prévu à Lyon, mais l’Autriche, dont le territoire avait été annexé par l’Allemagne quelques mois auparavant, déclara finalement forfait et n’affronta pas la Suède.

Il a donc fallu attendre 1998 pour que Lyon et Saint-Etienne découvrent les joies de la Coupe du monde, et d’abord celles hors terrain. La capitale du Forez, qui accueille six matches dont cinq du premier tour, voit ainsi défiler les supporters chiliens, mexicains ou néerlandais par exemple.

Mais l’impression la plus marquante sera laissée par les Ecossais, qui envahissent Sainté avec leurs kilts et leurs pintes de bière.

A Lyon, ce qui se passe en-dehors du terrain marque aussi les esprits. Gerland accueille en effet la rencontre de premier tour entre les Etats-Unis et l’Iran, deux pays aux relations très hostiles depuis 1979, la Révolution iranienne et la crise des otages.

Le match prend donc des allures de symbole diplomatique. Les caméras évitent soigneusement les opposants au régime iranien présents en tribunes, tandis que les joueurs américains reçoivent des fleurs blanches de la part de leurs adversaires et que les deux équipes se mélangent pour la photo d’avant-match.




Il aura même fallu négocier pour certains détails a priori insignifiants. L’ayatollah Ali Khamenei a ainsi demandé aux joueurs iraniens de ne pas être ceux qui défilent devant leurs adversaires lors du traditionnel serrage de mains d’avant-match, comme cela aurait dû être le cas puisque le tirage au sort avait placé les Etats-Unis en équipe “à domicile”. Le protocole sera finalement inversé. Photo archives Le Progrès

Sur le terrain, l’Iran s’impose 2-1 dans l’une des cinq rencontres de poules que reçoit Gerland. L’une d’elles concerne la France, déjà qualifiée au coup d’envoi de son troisième match et qui s’aligne avec une équipe bis contre le Danemark pour une victoire 2-1. Place à la phase à élimination directe, lors de laquelle Lyon et Saint-Etienne reçoivent un match chacune.

La capitale des Gaules assiste à une petite surprise, l’élimination de l’Allemagne en quarts de finale par une équipe de Croatie (0-3) qui participe à son premier grand tournoi et finira troisième après avoir été renversée par les Bleus au tour suivant.

Saint-Etienne, de son côté, aura la chance d’accueillir un des matches mythiques de cette édition 1998 en huitièmes de finale.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



Argentine-Angleterre, autre duel entre vieux ennemis, est en effet à la hauteur des attentes grâce notamment à la vélocité de Michael Owen, futur Ballon d’or en 2001 et qui a alors 18 ans. L’insaisissable attaquant anglais est l’un des grands hommes d’un match renversant, en obtenant le penalty de l’égalisation puis en marquant comme un grand le but qui permet aux Three Lions de passer devant, au bout d’un slalom resté dans la légende. Mais qui sera finalement insuffisant, l’Argentine égalisant et l’Angleterre s’inclinant aux tirs au but, comme souvent (2-2, 4 tab à 3).

Euro : Cristiano Ronaldo et Michel Platini en performances marquantes

Lyon et Saint-Etienne ont par contre accueilli deux fois l’Euro, du moins en comptant Décines-Charpieu comme Lyon. En janvier 2016, l’OL a en effet quitté Gerland pour cette commune de l’est lyonnais, avec d’ailleurs en vue l’organisation du Championnat d’Europe des nations à venir.

Le formidable outil décinois accueille six matchs : une demi-finale (la qualification 2-0 du Portugal contre le pays de Galles), un huitième de finale (victoire 2-1 de la France contre l’Irlande grâce à un doublé d’Antoine Griezmann) et quatre rencontres de la phase de poules.

C’est lors d’une de celles-ci que Cristiano Ronaldo inscrira l’un des buts du tournoi, une superbe talonnade derrière sa jambe d’appui lors d’un match fou entre le Portugal et la Hongrie (3-3).

Avec 3 buts en 2 matchs (son doublé contre les Magyars et l’ouverture du score en demi-finales), le numéro 7 portugais illuminera d’ailleurs le Parc OL lors de cet été.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



Geoffroy-Guichard, de son côté, a profité de l’élargissement de l’Euro de 16 à 24 équipes : initialement stade de réserve dans la candidature français pour 2016, l’antre de l’ASSE finira par accueillir 6 matchs elle aussi.

Fait amusant : tous se concluront sur un score nul, y compris celui à élimination directe (qualification 1-1, 5 tirs au but à 4, de la Pologne contre la Suisse en huitièmes de finale).

Un match où Xherdan Shaqiri marquera l’un des autres bijoux de ce tournoi, une reprise acrobatique à l’entrée de la surface, histoire de ne pas faire de jaloux entre Lyonnais et Stéphanois.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



Dans l’Euro plus resserré de 1984 (8 équipes seulement), Saint-Etienne ne reçoit que deux matchs de poules mais assiste à une prestation individuelle hors norme, celle de Michel Platini contre la Yougoslavie lors de la dernière journée de poules.

L’ancien meneur de jeu des Verts, qui a rejoint la Juventus deux ans plus tôt, réalise en effet un triplé parfait : un premier but du pied gauche, un deuxième d’une belle tête plongeante, et un troisième du pied droit sur coup franc pour finir.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



Platini restera décisif jusqu’à la fin de cet Euro 1984, le premier trophée remporté par l’équipe de France dans son histoire grâce notamment aux 9 buts en 5 matchs de son numéro 10 (toujours un record sur une édition).

Le chemin victorieux des Bleus ne croisera par contre pas Gerland, qui accueille une demi-finale (qualification de l’Espagne contre le Danemark 1-1, 5 tirs au but à 4) et un match du groupe de la France (large victoire des Danois contre la Yougoslavie 5-0). L’agglomération lyonnaise aura tout de même le droit de voir les Bleus, puisque ceux-ci s’entraînent à Oullins avant leur match à Geoffroy-Guichard, avec l’enfant du pays Bernard Lacombe qui prend la pose sur un tracteur de jardinage.


Photo Progrès/Philippe VACHER
Photo Progrès/Philippe VACHER


Euro 2016 : on se souviendra des I(r)(s)landais, on oubliera les Croates

En tribunes, l’Euro 2016 est notamment marqué par l’interruption pendant quelques minutes de Tchéquie-Croatie. Des fumigènes sont lancés par les supporters croates sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, puis une bombe agricole explose à proximité d’un pompier venu débarrasser le terrain. Des affrontements avec des CRS éclatent ensuite.

Pour une ambiance conviviale, on préfèrera donc se souvenir des passages des Irlandais à Lyon. Ceux du Nord auront mis l’ambiance avec le tube de l’été “Will Grigg’s on fire”, ceux de l’Eire auront fait apprécier la couleur verte aux Gones, et tous auront animé les nuits des bars rhodaniens. On n’oubliera pas non plus les Islandais, qui disputent à Saint-Etienne leur premier match dans une grande compétition et font découvrir à l’Europe leur clapping.

Et aussi…

Si Geoffroy-Guichard n’est pas retenu pour l’organisation de la Coupe du monde féminine 2019, le Parc OL est lui chargé d’accueillir les trois matchs les plus importants de la compétition : les deux demi-finales et la finale.

Ce sera sans la France, éliminée en quarts de finale par les Etats-Unis. Les « USA ! USA ! » résonneront d’ailleurs jusqu’au bout de la compétition à Décines-Charpieu, et jusqu’à un peu plus tard dans les rues du Vieux Lyon. La sélection américaine remporte en effet son quatrième titre mondial, grâce notamment à d’ex joueuses de l’OL. Alex Morgan marque le but de la victoire contre l’Angleterre en demi-finale (2-1), tandis que Megan Rapinoe ouvre le score en finale contre les Pays-Bas (2-0).




Le Parc OL, 51e état des USA le jour de la finale de la Coupe du monde féminine de 2019. Photo Le Progrès / Richard MOUILLAUD

La Coupe des Confédérations 2003 est elle un souvenir plus douloureux. Gerland et Geoffroy-Guichard font partie des trois enceintes, avec le Stade de France, qui reçoivent cette compétition. Mais le sportif passera au deuxième plan après les demi-finales.

Marc-Vivien Foé, milieu de terrain du Cameroun, s’écroule en plein match sur la pelouse de Gerland. Victime d’une crise cardiaque, le joueur sous contrat avec l’OL (prêté à Manchester City la saison précédente) est évacuée sur une civière vers l’antenne médicale du stade, où les soignants n’arrivent pas à le ranimer.

Le match contre la Colombie va à son terme avant l’annonce du décès de Foé, et la finale entre les Lions Indomptables et l’équipe de France a elle aussi lieu. Mais l’émotion est toujours palpable trois jours après le drame, et personne n’a vraiment à cœur de fêter la victoire des Bleus (1-0).




En 2004, la communauté camerounaise de Lyon dépose une gerbe de fleurs sur la pelouse de Gerland pour l’anniversaire de la disparition de Marc-Vivien Foé. Photo Le Progrès / Stéphane GUIOCHON

Enfin, cela concerne des clubs plutôt que des sélections nationales, mais il faut noter que Lyon a aussi reçu deux finales de coupes d’Europe. En 1986, Gerland assiste à la démonstration des Soviétiques du Dynamo Kiev face à l’Atlético Madrid.

Un 3-0 en finale de Coupe des Coupes qui illustre à la perfection les principes de jeu bien rôdés de l’entraîneur Valeri Lobanovski (avec notamment un superbe mouvement collectif sur le deuxième but) et contribuera à l’élection d’Igor Belanov comme Ballon d’or 1986.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix



En 2018 c’est cette fois le Parc OL qui accueille une finale de coupe d’Europe. L’Atlético est toujours là et le score est toujours de 3-0, mais les Colchoneros repartent cette fois plus heureux de Lyon. La Ligue Europa termine en effet dans les valises d’Antoine Griezmann et ses coéquipiers, qui s’imposent face à des Marseillais qui, malgré leurs promesses, n’auront ce soir-là pas cassé la baraque chez Jean-Michel Aulas.

Football. Euro, Coupe du monde… Quand Lyon et Saint-Etienne reçoivent des grandes épreuves Source link Football. Euro, Coupe du monde… Quand Lyon et Saint-Etienne reçoivent des grandes épreuves

Back to top button