Monde

Guerre, violences, persécutions… En 2020, “seulement 250 000 réfugiés ont pu rentrer chez eux”, regrette l’ONU.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 82 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays en 2020. Aucune évasion de ce type n’a été observée.seul « L’année dernière, 250 000 réfugiés ont pu rentrer chez eux.Céline Schmidt, porte-parole de l’agence onusienne, a indiqué dans franceinfo vendredi 18 juin.

franceinfo : Qui sont ces réfugiés ?

Céline Schmidt : Nous ne parlons que de guerre, de violence, de persécution, d’atteintes aux droits humains et de ceux qui sont forcés d’échapper aux droits humains. Il s’agit de personnes déplacées à l’intérieur du pays, ainsi que de réfugiés, de personnes cherchant protection et sécurité dans d’autres pays au-delà des frontières nationales, qui doivent fuir leurs villages et leurs régions vers d’autres régions. Ce sont aussi des personnes qui ne l’ont pas fait. Ce sont ceux qui ont été contraints de fuir à cause de la violence.

En laissant tout derrière vous ?

absolument. Parfois, vous êtes obligé de vous échapper en quelques heures. C’est ce que nous vivons chaque jour en écoutant des histoires et des témoignages de réfugiés. C’est une décision et un choix très difficile de tout laisser derrière. Et souvent, les gens essaient de rester à la maison jusqu’au dernier moment, mais ils sont obligés de fuir, de tout abandonner et parfois de ne rien faire. Très simplement, les familles recherchent la sécurité à part.

Où ces déversements se produisent-ils sur Terre ?

Quatre-vingt-cinq pour cent des réfugiés se trouvent dans des pays en développement. En fait, la grande majorité des personnes fuyant la violence et la guerre sont des personnes déplacées à l’intérieur du pays. Quarante-huit millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays et plus de 26 millions sont devenues des réfugiés au-delà des frontières nationales.

Combien de réfugiés peuvent rentrer chez eux ?

Malheureusement, le nombre de réfugiés rentrant chez eux a été le plus bas l’année dernière. L’année dernière, 250 000 réfugiés ont pu rentrer chez eux. Imaginez que sur les 26,4 millions de réfugiés dans le monde, 250 000 sont rentrés chez eux. Par conséquent, alors que nous fournissons une aide humanitaire, notre appel à trouver une solution est important, mais ce dont nous avons vraiment besoin, c’est d’une solution future.

Travaillez-vous dans tous les pays ?

Nous travaillons dans plus de 150 pays à travers le monde. Nous travaillons dans des situations qui ne sont pas toujours faciles et, malgré les difficultés, nous nous efforçons de voir où se trouvent les réfugiés et les personnes déplacées. Par exemple, je travaille dans un pays comme la Libye. Trouver des solutions pour l’aide humanitaire sur place et les réfugiés est essentiel. Par exemple, un programme d’évacuation humanitaire de la Libye a été mis en œuvre. Nous faisons plus que simplement travailler dans l’état de droit. Nous sommes parfois confrontés à des défis. Nous sommes également confrontés aux choix que nous devons faire. Allons-nous continuer à exister ? Comment travaillons-nous ? Nous existons dans la plupart des pays et sommes parfois dans des situations très difficiles. Mais notre travail est d’aider les gens, alors nous restons. Et c’est aussi ce que les réfugiés et les réfugiés attendent de nous. Souvent, lorsque nous parlons de notre travail, nous parlons de protection par l’être. Être permet de nous protéger.

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘1407895342825011’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

Guerre, violences, persécutions… En 2020, “seulement 250 000 réfugiés ont pu rentrer chez eux”, regrette l’ONU.

Source link Guerre, violences, persécutions… En 2020, “seulement 250 000 réfugiés ont pu rentrer chez eux”, regrette l’ONU.

Back to top button