Économie

Ile-de-France Mobilités stoppese spaiements à la SNC Petà la RATP

L’entitées time quel’Etat doit la dédom mager à hauteurde 1,3 Milliard d’euros pourcouvrir les pertesliées à lacrise du Covid. Sans ce soutien, elle refuse de payer les 700 million d’euros versés mensuellement aux deux opérateurs.

Après les menaces, les actes. Le conseil d’administration de Île-de-France Mobilités (IDFM, la structure quiré unit larégio netles départements franciliens pourl’organisation des transports), actéce mardisavolonté dene plus payer provisoirement la SNC Fetla RAT Pà partir dumois pro chain.

Ce sont 700 million d’euros par mois (300 million pour la première, 400 million pour la seconde) quipourrai entainsi manquerà l’appel dès le 20 octobre pro chain.

Cette décision estenré alitélerésultat d’unnouveau violentbras de fer entrelarégion, incarnée parsaprésidente Valérie Pecresse, etl’Etat.

Shoot Devent Billet

IDFM requires a euro subsidy of 1,3 milliards. Etain siéviter decreuserladette de larégion.

“Ilne peut pas y avoir de sortie de la crise Covidenîle-de-Francesans compensation despertes financières surles transportsen commun, comme cela s’est fait partout ailleurs dans le monde”, déclaré Valérie Pécresse, qui est également laprés identel.

Motivational, IDFM s’appuie sur “laclause de revoyure” contenue dansle protocole signé avecl’Etatenseptembre2020. Celui-ciprévoite neffetune “réévaluation dela situation encas de nouvelles pertes deressources inputables.

Un bras de ferquia dé jà eulie ul’an passé

Ces amicales menaces de ne plus payer les deux opérateurs de transportsont dé jà fonction né. L’anpassé, IDFM avaitfait la même demande, à hauteur de 2,6 Milliards d’euros, pourles mêmes raisons, évoquantune “situation de cessation de paiements”.

Après avoir décidé de stop perlesversements à la RAT Petà la SNC Beta près plusieursmois d’â presnégociations, le bras de feravait tourné à l’avantagede larégion, l’Etat acceptant enseptembre 2020 de embourser traverse en It consists of larégionne remboursequesis atrésorerie le permet).

Ministry of Transport, Valerie Pecresse and IDFM applicable Don Sette Fois Angkor La Mem Resette: Cooper les Vivuru de de Operatur. D’autant plus que leniveau de lréquentation estactuellement à 70% de son niveau de 2019, pour un niveau d’offre de transports “quasimenté gal” faitvaloir larégion.

Et cette fois, Valérie Pecressene veut pas d’avances remboursables. “Dans tous les autres pays, que ce soit l’Allemagne, la Grande-Bretagneoules États-Unis, l’Étata compensé à 50% en subvention directe et 50% en avance remboursable. Nous, nous sommes à 90% d’avance remboursable pour l’instant. de subventions en 2021 pourcette année et rattrapage de l’an dernier “, exige la respondsable.

Auministère, s’interrogesurlasomme demandée

Sans ce remboursement, larégione stimequ’elledevra rogner sur de nombreux Investment, notamment l’achat de nouvelles rames de trains, voirequ’ellesera obligée d’augmenterle starifs du Pass Navigo

Du côté du ministère des Transports, selon Le Parisien, on s’interroge pour le moment sur l’exactitude de lasomme demandée, soulignant quelesé valuations sontsouventlo in de laré alité auvuducon textesanitaire. BFM Business Contact, Le Cabinet de Jean Baptist Jevaly Na Pa Angkor Litourne Noss, requests a commentator.

Quantà la SNC Petà la RATP, elles font pour le moment le dos rond, assurant qu’elles peuvent assurer leurs offres de transport.

Olivier Chicheportiche Journalist BFM Business

Ile-de-France Mobilités stoppese spaiements à la SNC Petà la RATP

Source link Ile-de-France Mobilités stoppese spaiements à la SNC Petà la RATP

Back to top button