Santé

“J’ai peur. Les gens se disent qu’ils n’ont rien à voir avec le Covid-19.”

La période des vacances d’été en France montre une recrudescence de l’épidémie de Covid-19. Samedi 24 juillet, 23 000 nouveaux cas ont été confirmés en France. C’est deux fois plus qu’il y a une semaine. Cette augmentation des cas positifs s’observe, notamment sur la plage, comme La Rochel, qui oublie tout, y compris les gestes barrières, pendant les vacances.

“Ils ne portent plus de masques, tout est collé et ils ne respectent pas vraiment les gestes barrières.” Brian, restaurateur au Quai de La Rochel, en a un peu marre de voir ses clients devenir moins exigeants en matière de consignes d’hygiène depuis le début de l’été. “Répétez ‘Veuillez masquer’ avec une voix polie et autoritaire.”, Il explique. Cependant, il ne fait aucun doute qu’il sera piétiné ici et là. “Si les gens ne veulent pas l’accepter, qu’ils aillent ailleurs.”

Cette légèreté du respect des gestes barrières l’inquiète. “J’ai peur. Les gens se disent qu’ils n’ont rien à voir avec Covid-19. C’est pourquoi nous sommes dans la zone rouge.”

Elle monologue “Frustré” : Le docteur Lucy observe les passants qui ne respectent pas le port du masque autour du marché, mais désormais obligatoire en ville. “Je suis en congé, c’est reparti : le service de réanimation est à nouveau plein.” Lucy s’inquiète des conséquences de cela. “Je sens que tout est à l’envers et nous devons annuler le travail prévu et retarder les responsabilités de beaucoup.”

“Du point de vue d’un expert, il est effrayant de penser que nous ne pouvons pas forcer les choses à être traitées correctement.”

Lucy, médecin de La Rochel

vers franceinfo

Au-delà de la détente estivale, Romaine a en tête les récentes manifestations contre le pass santé à Nantes. “Il y avait 4000 personnes non masquées qui ont fait de belles grappes.”Ennuyez les médecins de l’hôpital La Rochel. “Nous avons vu des têtes grises et moins grises. Ce sont des gens qui sont moins conscients des risques qu’ils encourent.”

Jill et sa femme font partie de ceux qui ne respectent pas les règles. Ils se couvrent le visage et errent. “Masque, je n’en vois pas l’utilité. Nous sommes seuls dans la rue, je ne sais pas pourquoi je le porte.” Il estime que la rhétorique a considérablement changé depuis que la pandémie a frappé la France. “Au début, on m’a dit que je ne devais pas le porter, ce n’était pas utile, ce n’était pas utile. Maintenant, on me dit de le porter. Personne n’est d’accord.”

Ce n’est pas le cas pour Celia et ses amis si le couple choisit de ne pas se faire vacciner. Ces touristes parisiens ont reçu leur dose. “Nous avons pris des précautions de notre part.”explique une jeune femme se promenant dans le centre-ville sans masque. “Notre famille est vaccinée, alors nous avons joué notre rôle.” La Charente-Maritime, comme toute la Nouvelle-Aquitaine, emploie des médiateurs anti-covid pour assurer le respect des gestes barrières, même pendant les vacances.

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘1407895342825011’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

“J’ai peur. Les gens se disent qu’ils n’ont rien à voir avec le Covid-19.”

Source link “J’ai peur. Les gens se disent qu’ils n’ont rien à voir avec le Covid-19.”

Back to top button