Santé

Jean-François Delfraissy veut maintenir le geste barrière “au moins jusqu’au printemps”.

Le président du Conseil scientifique s’interroge également sur la possibilité de restitution des masques à l’hiver 2022 pour lutter contre les maladies saisonnières.

Les pandémies vont-elles changer nos habitudes pour toujours ? Les gestes barrières semblent s’éloigner progressivement des préoccupations françaises, ce qui est l’une des questions que Jean-François del Freisy a posées dans la chronique suivante. monde Ce jeudi. Le président du Conseil scientifique supplie de maintenir les règles de distanciation sociale, notamment jusqu’au printemps au moins, et appelle au retour des masques chaque hiver.

Mais d’abord, le professeur se veut confiant sur la situation épidémique actuelle en France. Grâce au “très haut niveau de vaccination” et à “l’excellente efficacité” du vaccin en France, Jean-François del Freissy se montre “optimiste” face au potentiel d’une nouvelle vague d’épidémies. Il affirme qu’il y en a. Selon lui, une situation qui permet la levée progressive des mesures sanitaires initiées par le gouvernement :

“Le gouvernement a opté pour un assouplissement progressif des restrictions (suspension des parcours de santé à des endroits précis) à partir du 15 novembre plutôt qu’immédiatement. C’est le scénario que nous préconisons”, a-t-il déclaré.

Troisième dose pour la population générale “pas encore appropriée”

Cependant, selon lui, deux ombres sur la table : la perte d’efficacité du vaccin se voit surtout chez les personnes âgées, donc les vaccinations à 80 ans et plus qui ne se sont pas améliorées et doivent être accélérées dans certaines tranches d’âge.Il s’agit d’une campagne de rappel. chose. 65 ans.

« Le rappel du grand public n’est pas encore de mise, dit-il. “Pourquoi ? La perte d’efficacité du vaccin est actuellement négligeable chez les plus jeunes, et la protection contre la forme sévère est maintenue.”

Mais pour le professeur, la vaccination à elle seule ne suffit pas à empêcher totalement la reprise de l’épidémie. Et lorsque les poignées de main et les baisers semblent être revenus aux habitudes françaises, il insiste sur “l’importance de maintenir autant que possible les gestes barrières jusqu’au printemps 2022 au moins”.

Masque, retour à l’hiver chaque année ?

De plus, le professeur estime qu’il peut envisager de remettre le masque sur son visage chaque hiver. Six mois après la pandémie, la population apparaît beaucoup plus exposée au virus hivernal, mais le masque pourrait-il devenir une véritable habitude saisonnière ? Pour Jean-François Delfraissy, il faut quand même poser une question.

« Une hypothèse très optimiste est que la pandémie se terminera lentement d’ici l’été prochain et pourrait poser la question suivante à l’hiver 2022. Dois-je remplacer le masque ? Il a aussi l’avantage de réduire la grippe. Comme le symptôme, la bronchiolite Il faut en discuter avec la société civile », a déclaré Jean-François Delfraissy.

Interrogé sur le rôle écrasant joué par le Conseil scientifique, qui préside la crise sanitaire, le professeur “assume” les recommandations de restrictions strictes par le passé, notamment en mars 2020.

Selon lui, la recommandation “a certainement évité de nombreux décès de personnes âgées”. Il a également déclaré qu’après la mise à jour de la loi sur les urgences sanitaires du 15 novembre, le Conseil scientifique pourrait être soit suspendu, soit “prêt à répondre à la possibilité que de nouvelles variantes arrivent et soient reportées”.

Jean-François Delfraissy veut maintenir le geste barrière “au moins jusqu’au printemps”.

Source link Jean-François Delfraissy veut maintenir le geste barrière “au moins jusqu’au printemps”.

Back to top button