Mode de vie

La France contre les céréales européennes

La France a montré une tendance à aller à l’encontre de ce qui se passe dans d’autres parties de l’Europe en ce qui concerne l’utilisation des prisons. Il a emprisonné plus que ses voisins et mène des politiques inflationnistes dans la région, où beaucoup se sont lancés dans des réductions agressives de la population carcérale. Pourtant, les lois de développement des prisons alternatives se poursuivent en France.

Articles réservés aux abonnés Lire à nouveau VRP Eric Dupond Moretti sur les réformes visant à raccourcir les peines au centre de détention provisoire de Bill Punt

Selon le rapport “Statistiques annuelles du Conseil de l’Europe sur les sanctions” (Espace) publié le jeudi 8 avril. «En Europe, le taux global d’emprisonnement (c’est-à-dire le nombre de détenus pour 100 000 habitants) a continué de baisser légèrement en 2020, confirmant la tendance amorcée en 2013»... Le taux d’emprisonnement en France est passé de 103,5 pour 100 000 en 2010 à 105,3 en 2020 sur une période de 10 ans, alors qu’il est passé de 88 à 76 en Allemagne et de 116 à 101 en Italie. .. Les pays du nord de l’Europe, traditionnellement moins dépendants des prisons et comptant de 50 à 60 détenus pour 100 000 habitants, continuent néanmoins de mener des politiques limitant leurs peines.

Pendant ce temps, deux des voisins de la France, le Royaume-Uni (138 détenus pour 100 000 habitants) et l’Espagne (123), ont historiquement hérité du droit pénal axé sur les prisons, ce qui entraîne des taux de détention nettement plus élevés. Même ces pays «répressifs» participent au mouvement déflationniste avec une baisse de 24% des taux d’intérêt espagnols sur une période de 10 ans et une baisse de 10% des taux d’intérêt britanniques. Le tempérament moyen européen (124) n’a guère de sens car il inclut les défenseurs des prisons russes et turques, où le nombre de détenus approche les 360 pour 100 000 habitants.

Densité de prison la plus élevée

Cette fonctionnalité française a un effet boule de neige. La construction de nouvelles prisons est toujours en retard par rapport à l’augmentation du nombre de détenus. Résultats: la France fait partie de la Turquie, les cinq pays ayant la plus forte densité carcérale (plus de 115% de capacité) des 47 pays du Conseil de l’Europe. Surpeuplement des prisons structurelles qui complique la prise en charge des détenus, la préparation à la libération et la prévention de la récidive.

30% des personnes incarcérées en France sont en attente d’un procès ou d’un jugement

Articles réservés aux abonnés Lire à nouveau Le Sénat lance un appel contre la détention digne

Les plans de construction de prisons lancés dans le cadre de la loi de 2019 sur la programmation et la réforme judiciaire ne devraient pas changer la donne. Sur les 7 000 nouveaux emplacements annoncés en 2022, dont beaucoup seront à terme livrés en 2023 ou 2024, plus de la moitié viendront compléter la fermeture prévue des installations délabrées ou remplacer les quartiers existants. Au cours des trois dernières décennies, la maxime a été confirmée selon laquelle plus vous construisez, plus vous vous rencontrez.

Vous devriez lire 21,17% de cet article. Le reste est réservé aux abonnés.

La France contre les céréales européennes

Source link La France contre les céréales européennes

Back to top button