Économie

La plateforme UberEats met en place un bouton « pas de discrimination »

France Info a appris que la plateforme UberEats mettrait en place un bouton “non-discrimination” sur son application d’ici la fin de l’été après l’agression d’un livreur à Laval et Sergey. A Paris, le Collectif des Plateformes de Livraison Autonome accuse ce racisme anodin d’une population souvent très volatile et sans papiers. Les livreurs seront appelés à manifester place de la République le vendredi 18 juin à 15h.

Pour eux, ces faits ne sont pas un acte isolé, mais leur quotidien. Accoudés à leurs scooters, attendant une nouvelle course, ces hommes en situation irrégulière partagent leurs derniers déboires. Idriss affirme avoir été battu en mars 2020, mais malgré sa plainte, les faits ne sont pas encore déterminés. “Quand je suis arrivé, j’ai remis la commande au client, et il m’a frappé à la tête.”, Il dit, « J’ai crié : « Au secours ! » » L’homme a commencé à dire : « Sale nègre, rentre chez toi ! C’est Paris, tu n’as pas le droit d’être ici. J’ai déposé une plainte, j’ai tous les papiers. Mais jusqu’à présent, la police ne m’a jamais appelé, et à chaque fois que cela arrive. “

Cette haine effrénée, le coursier l’explique aussi avec un système de notation mis en place par la plateforme. Dans une industrie hautement concurrentielle, les clients sont devenus des rois. Et pour les livreurs, le leader, Uber Eats, ne les accompagne pas bien. “Quand ils nous appellent des esclaves, mon ami, Uber est la source de tout ça. Les clients ne nous permettront jamais d’insulter s’ils nous donnent un moyen de nous respecter. “, dit Mohammed. “Ils écoutent simplement leurs clients et ne se soucient pas de vous.”, Ajoute Souleymane. “Mais les clients disent ce qu’ils veulent, et après qu’Uber Eats bloque votre compte, ils ne vous demandent pas votre avis. Nous sommes insultés tous les jours. Nous ne demandons pas grand-chose, juste je vous respecterai. “

Dans ce cadre, Uber garantit qu’il se protégera et répondra après chaque signalement. Le dispositif sera également renforcé par la mise en place du bouton “Pas de discrimination” d’ici la fin de l’été. C’est ce qu’explique Rym Saker, porte-parole d’Uber France. « Cela permet à notre équipe de rappeler préférentiellement les victimes de l’agression afin de prendre les mesures appropriées après cet incident. La course est géographiquement localisée et a une adresse. Cela permet. De fournir des informations qui sont d’une grande valeur pour les forces de l’ordre. agences dans le cadre d’enquêtes.

Après la manifestation du vendredi, d’autres actions sont prévues, dont le boycott d’un restaurant en particulier. Un restaurant ou une chaîne de restauration rapide où certains employés ont déjà fait des déclarations racistes.

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘1407895342825011’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

La plateforme UberEats met en place un bouton « pas de discrimination »

Source link La plateforme UberEats met en place un bouton « pas de discrimination »

Back to top button