France

Le Drian dit que “reconnaître le régime des talibans n’est pas pertinent”

Le locataire du Quai d’Orsay a assuré que la question de la reconnaissance du régime taliban “n’est pas d’actualité”, contrairement à celle de mettre les Français, les Afghans qui ont aidé la France et ceux qui sont partis en sécurité. engagé à la défense de la loi.

La France reconnaîtra-t-elle le régime taliban, qui a pris le pouvoir en Afghanistan dimanche ? “La question n’est pas d’actualité”, a répondu, ce mercredi soir, Jean-Yves Le Drian, sur le plateau de BFMTV.

« Quand vous prenez le pouvoir par la force, vous n’êtes pas légitime. Vous connaissez l’histoire des talibans, ce qu’ils ont fait dans le passé, les actes de violence que certains d’entre eux viennent de commettre. déploient beaucoup d’efforts pour obtenir une reconnaissance internationale. Mais il ne suffit pas de faire des déclarations. Il nous faut encore des actes”, a poursuivi le ministre des Affaires étrangères.

Le locataire du Quai d’Orsay a ensuite détaillé ces engagements : permettre la sortie des Afghans qui veulent quitter le pays, faire en sorte que le terrorisme ne devienne pas un sanctuaire dans leur pays, accepter que l’aide humanitaire arrive aux Afghans, respecter les droits des femmes et former un gouvernement de transition. “Ils doivent prendre ces actes et ils ne sont pas faits en ce moment”, a-t-il ajouté, avant de marteler : “Nous avons appris à être très réservés sur les engagements des talibans”.

Un gouvernement de transition « inclusif »

Pour Jean-Yves Le Drian, “il faut parvenir au plus vite à une situation de pacification”, mais cela ne sera possible que lorsque les talibans prendront “des actions appropriées”. “S’ils ne donnent pas de promesses, ils seront des parias de la communauté internationale”, a-t-il déclaré.

Mardi soir, sur franceinfo, le ministre des Affaires étrangères avait déjà indiqué qu’il s’attendait à ce que les talibans forment un gouvernement de transition, précisant qu’il devait être “inclusif”. L’utilisation de ce mot avait été moquée par une grande partie de l’opposition, principalement à droite.

Le septuagénaire a expliqué, sur notre antenne, que par le terme « inclusif » il entendait que les talibans devaient intégrer « toutes les forces politiques afghanes », « ce qui n’est pas le cas et aujourd’hui ». “Les engagements des talibans sont souvent verbaux et non respectés. Il est important qu’ils soient pris”, a-t-il encore déclaré.

Trois opérations d’exfiltration

Selon le ministre des Affaires étrangères, la question de la reconnaissance « ne se pose pas aujourd’hui » : « La question principale pour notre pays est de mettre nos compatriotes, les Afghans qui nous ont aidés, (…) et de faire en sorte que les Afghans qui sont attachés à la défense de la loi, qui sont menacés, peuvent être salués en France. L’Ambassadeur mène cette action de manière très courageuse.

Après l’arrivée mardi de 45 personnes afghanes en France, il a confirmé que 220 réfugiés, dont une grande majorité d’Afghans inscrits pour la France, ont été exfiltrés ces dernières heures. Un troisième contingent composé de 120 exfiltrés, “essentiellement afghans”, a quitté Kaboul et devrait arriver à Abou Dhabi.

Le Drian dit que “reconnaître le régime des talibans n’est pas pertinent”

Source link Le Drian dit que “reconnaître le régime des talibans n’est pas pertinent”

Back to top button