Monde

Le général émirati Ahmed Nasser al-Raisi accusé de torture a été élu président d’Interpol

date de sortie: Changer:

Interpol a été accusé de torture et a été élu chef en tant que chef, bien qu’il ait été la cible de plaintes en France et en Turquie.

Jeudi 25 novembre, le président d’Interpol à Istanbul a élu le général émirati Ahmed Nacelle Arlaiji, qui a fait l’objet de plusieurs plaintes pour “torture” en France et en Turquie, et a annoncé une coopération policière.

Les fonctions de président sont un honneur par nature, et le véritable patron de l’organisation est le secrétaire général, mais les groupes de défense des droits de l’homme et les élus européens estiment que la mission d’Interpol sera compromise, et celle d’Ahmed Nacelle Arlaiji Ier s’est opposée à l’élection.

Le président d’Interpol, nommé pour quatre ans, exerce des fonctions bénévoles à temps partiel et maintient ses fonctions dans son pays d’origine.

La gestion courante sera assurée par le secrétaire général Jurgen Stock, qui a été reconduit en 2019 pour un deuxième mandat de cinq ans.

Cependant, de nombreux observateurs s’inquiètent de l’arrivée du général émirati à la présidence de l’organisation.

Ennemi détenu dans une cellule de 4 mètres2

“Nous sommes convaincus que l’élection du général Arlaise portera atteinte à la mission et à la réputation d’Interpol et affectera sérieusement la capacité de l’organisation à mener à bien sa mission”, a déclaré mi-novembre la présidente de la Commission européenne à Ursula von de Araien. , trois eurodéputés, dont Marie Arena, présidente de la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen.

En octobre 2020, 19 ONG, dont Human Rights Watch (HRW), s’inquiétaient déjà du choix éventuel du général émirati, « membre d’une agence de sécurité qui cible systématiquement les opposants pacifiques ».

Dans le même temps, plusieurs plaintes pour « torture » contre Ahmed Nasser al-Rage ont été soulevées ces derniers mois en France, où est basée l’organisation, et en Turquie, pays hôte de l’Assemblée générale depuis lors à Istanbul. été. Mardi.

Dans l’une de ces plaintes, l’ONG Gulf Human Rights Center (GCHR) a accusé le général émirati de « torture et barbarie » contre l’ennemi Ahmed Mansour, détenu dans une cellule de quatre mètres depuis 2017.2 “Pas de matelas ni de protection contre le froid”, “Accès aux médecins, à l’assainissement, à l’eau et aux installations sanitaires”.

Ces mesures n’ont pas été couronnées de succès jusqu’à présent.

Utiliser l’AFP

Le général émirati Ahmed Nasser al-Raisi accusé de torture a été élu président d’Interpol

Source link Le général émirati Ahmed Nasser al-Raisi accusé de torture a été élu président d’Interpol

Back to top button