Économie

Le groupe de presse Centre France entame une dissolution massive

Il y a près d’un an, le conseil d’administration de Centre France, dont le groupe Montagne Composez le produit phare, “Je vous demandais de faire un plan de récupération.”, Je me souviens tous les jours des employés de Clermont. Après 12 mois et deux détentions, il s’agit d’une rupture de contrat collectif (RCC) et est proposée aux salariés du groupe s’étendant d’Orléans (République du Centre) Limoges (Les gens au centre), Ou Auxerre (Yonne républicaine) Clermont Ferrand (Montagne). Sur les 1 850 des 15 bâtiments qui composent le Centre France, 107 emplois au total seront supprimés. Montagne (12 au moment de la rédaction du présent rapport), le 17 décembre, a confirmé la direction au Conseil d’administration et au Comité socio-économique (CSE, anciennement le Conseil du travail).

«La réorganisation a commencé le 10 septembre., Rewind depuis la source syndicale. Ce jour-là, à l’issue de la réunion, le directeur Soizic Bouju a condamné les contrats et pratiques liés à la classification des transactions, aux contrats salariaux, aux horaires de travail et à la résiliation des contrats collectifs (RCC). “”

Articles réservés aux abonnés Lire à nouveau La crise sanitaire oblige les journaux à repenser leur avenir

“La maison est en feu”

L’origine de ces décisions est la volonté de réorganiser le Centre France, qui est composé de divers organismes juridiques, afin d’harmoniser les salaires et les politiques sociales, favoriser la réciprocité et favoriser la liquidité interne. «Si la direction blâme ces accords, il s’agit de réduire les prestations sociales et de réduire les salaires., Grogne un autre représentant syndical. Cela ne va certainement pas pour les plus offrants. “”

“Il y a un incendie dans ma maison, donc le propriétaire veut y aller tôt.”Ajouter des journalistes pour évoquer la baisse des ventes de journaux La direction prévoit que les ventes en 2020 seront estimées à 200 millions d’euros, soit une baisse de 10%, mais d’environ 3,5% par an dans cinq ans.

Par le passé, des réformes des descriptions de poste (certaines obsolètes et les tâches ont disparu) visant à réduire le nombre d’emplois répertoriés dans un groupe de 475 à 200 devaient être achevées le mois dernier. Elle attendra début 2021 car il n’y a pas d’accord. De même, les négociations sur les horaires de travail et les salaires auraient dû commencer en novembre. Ils ont été reportés à la fin du premier semestre. Entre-temps, en effet, la mise en place du RCC, dont les bénéfices ne remettent pas en cause les bénéfices des salariés qui expriment leur volonté de quitter l’entreprise, semblait plus urgente.Mais “La meilleure façon d’exiger que l’accord RCC soit signé avant le 15 janvier est de ne pas négocier.”, Pressez les membres élus du CSE. Cependant, les représentants syndicaux ont non seulement remis en cause les postes qui doivent disparaître (ils peuvent être externalisés), mais n’ont pas encore évoqué les conditions de départ qui les accompagnent.

Vous devriez lire 31,63% de cet article. Le reste est réservé aux abonnés.

Le groupe de presse Centre France entame une dissolution massive

Source link Le groupe de presse Centre France entame une dissolution massive

Back to top button