Monde

Le nombre de réfugiés dus à la guerre et à la crise a doublé en 10 ans

La Turquie a accueilli la plus grande population de réfugiés au monde (3,7 millions) pour la septième année consécutive, suivie de la Colombie (1,7 million), du Pakistan (1,4 million), de l’Ouganda (1,4 million) et de l’Allemagne (1,2 million).

Malgré la pandémie, le HCR a déclaré qu’en dépit de la pandémie, le nombre de personnes fuyant la guerre, les persécutions et les abus a atteint un record de 82,4 millions de plus qu’il y a dix ans.

Le nombre de réfugiés, de déplacés internes et de demandeurs d’asile a augmenté de 4% en 2020 contre un record de 79,5 millions fin 2019, selon un rapport annuel du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés publié vendredi.

Par conséquent, 2020 est la neuvième année au cours de laquelle les déplacements forcés continuent d’augmenter dans le monde.

Pendant la pandémie, le président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Filippo Grandi, a déclaré: “Tout, y compris l’économie, s’est arrêté, mais la guerre, les conflits, la violence, la discrimination et la persécution – tous ces facteurs qui fuient les gens – ont continué.” ..

Aujourd’hui, 1% de l’humanité a été évacué, et deux fois plus de « personnes déracinées » qu’il y a 10 ans, lorsque le nombre total atteignait environ 40 millions, s’inquiètent pour le HCR.

D’ici la fin de 2020, il y aura 30,3 millions de réfugiés et autres personnes déplacées dans le monde, dont 5,7 millions de réfugiés palestiniens et 3,9 millions de Vénézuéliens. Et les demandeurs d’asile représentaient 4,1 millions de personnes.

Cependant, dans un communiqué de presse, Grundy a souligné qu’« un grand bond est lié au nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays », qui est désormais de 48 millions, un « nombre sans précédent ».

Le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays a augmenté de plus de 2,3 millions l’année dernière, principalement en raison de la crise en Éthiopie, au Soudan, dans les pays du Sahel, au Mozambique, au Yémen, en Afghanistan et en Colombie.

Malgré les exigences d’un cessez-le-feu mondial de la part de la pandémie et du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, le conflit continue de faire peur aux gens.

Le rapport indique également qu’au plus fort de la pandémie de 2020, plus de 160 pays ont fermé leurs frontières, dont 99 ne faisaient pas exception à ceux qui cherchaient une protection.

Un pays qui trouve ensuite le moyen de garantir l’accès aux procédures d’asile malgré une pandémie en adoptant des mesures telles que des contrôles sanitaires aux frontières, des certificats médicaux, une quarantaine temporaire à l’arrivée, une simplification des procédures d’enregistrement et des entretiens à distance se multiplie.

“Approche égoïste”

Plus des deux tiers de ceux qui ont fui à l’étranger l’année dernière étaient la Syrie (6,7 millions), le Venezuela (4 millions), l’Afghanistan (2,6 millions), le Soudan du Sud, le Sud (2,2 millions) et la Birmanie (1,1). un million).

Les jeunes, filles et garçons de moins de 18 ans représentent 42% de toutes les personnes déracinées. Le HCR estime que près d’un million d’enfants sont nés en tant que réfugiés entre 2018 et 2020.

“La tragédie de tant d’enfants nés en exil devrait être une bonne raison de faire plus pour prévenir et mettre fin aux conflits et à la violence”, a déclaré Filippo Grandi. ..

Au cours de l’année 2020, “seulement 250 000 réfugiés ont pu rentrer chez eux l’année dernière”, a déclaré vendredi Céline Schmidt, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, interrogée sur des informations françaises.

La réinstallation des réfugiés a également considérablement diminué. Selon le HCR, seuls 34 400 réfugiés se sont installés l’année dernière en raison du nombre limité de réinstallations et de la pandémie de Covid-19. C’est le niveau le plus bas depuis 20 ans.

« La solution se concentre sur les dirigeants et les personnes influentes du monde entier, mettant leurs différences de côté, mettant fin à une approche égoïste de la politique et se concentrant plutôt sur la prévention et la résolution des conflits et le respect des droits de l’homme. .

Le nombre de réfugiés dus à la guerre et à la crise a doublé en 10 ans

Source link Le nombre de réfugiés dus à la guerre et à la crise a doublé en 10 ans

Back to top button