France

le projet de loi adopté

Au lendemain d’une nouvelle journée de mobilisation, députés et sénateurs sont parvenus à un accord, débouchant sur un nouveau vote ce dimanche soir devant les deux chambres.

Le projet de loi sur le pass sanitaire anti-Covid a été adopté ce dimanche soir à l’issue d’un vote final au Sénat, puis à l’Assemblée nationale. Députés et sénateurs sont parvenus, au lendemain d’une nouvelle journée de mobilisation de leurs opposants, à un compromis sur ce texte controversé.

L’obligation de vaccination pour les soignants maintenue…

En début de soirée, les 14 parlementaires réunis en commission mixte avaient enregistré leur accord, après près de quatre heures de réunion. Les deux chambres ont ensuite chacune procédé au vote du projet de loi, avec certaines modifications par rapport au texte initialement validé par l’Assemblée nationale.

Le projet de loi encadre l’obligation de vaccination pour les soignants, les pompiers ou les professionnels intervenant auprès des personnes âgées. Il prévoit également une prolongation du pass sanitaire (stage de vaccination complet, test négatif récent ou attestation de convalescence) début août dans les cafés, foires et expositions, avions, trains et autocars longue distance, établissements médicaux.

… Sans licenciement en cas de non-respect

Concernant le pass santé dans les centres commerciaux, la commission paritaire paritaire avait noté qu’il serait uniquement demandé mais pour que seuls les restaurants seraient là. De même, il n’y aura pas de licenciement pour les personnes qui ne respectent pas l’obligation de vaccination en raison de leur profession, mais une suspension de salaire.

Enfin, c’est l’assurance maladie qui contrôlera dans un premier temps l’isolement obligatoire des personnes infectées par le Covid, avant une intervention de la police si nécessaire.

Une dernière étape devant le Conseil constitutionnel

Le pass santé est déjà en vigueur dans les lieux de loisirs et de culture (cinémas, musées, etc.) qui rassemblent plus de 50 personnes. Pour le gouvernement, l’objectif est clairement d’encourager la vaccination.

Le texte doit désormais passer le filtre du Conseil constitutionnel avant sa promulgation. Une étape supplémentaire à laquelle le Premier ministre Jean Castex a lui-même choisi de se soumettre afin de se protéger des accusations d’atteintes aux libertés publiques. En cas de feu vert des Sages, le laissez-passer prolongé sera appliqué à partir de début août.

le projet de loi adopté

Source link le projet de loi adopté

Back to top button