Santé

“Le service public de vente en gros de médicaments aux pharmacies est un marché endommagé par une subvention aveugle de 900 millions d’euros.”

Tribune. Le 3 novembre, après avoir reçu 8 000 plaintes des gouvernements locaux américains, le distributeur de médicaments américain McKesson a accepté de payer 8 milliards de dollars pour réparer les dommages causés par le médicament contre l’aken.Ce qui est mal connu, c’est sa sécurité sociale Les Français contribuent à payer une partie de cette amende … grâce à une subvention annuelle accordée à OCP, filiale française de Macqueson.

Alors que les futures modalités de distribution potentielle des vaccins sont actuellement en discussion, cette actualité révèle la fonction de distribution des médicaments remboursés aux pharmacies en France-devant les pharmacies, ces camionnettes. Peut être livré plusieurs fois par jour. Boîte verte.

Articles réservés aux abonnés Lire à nouveau Conflit d’intérêts: Inaccessibilité des contrats signés entre le laboratoire et les médecins

Apparemment, l’Etat décide de tout: prix d’achat des médicaments, marge de distribution, remise, prix de détail au laboratoire. La loi sous-traite uniquement les grossistes-distributeurs sous-traitent l’approvisionnement en gros aux pharmacies. Il leur impose l’obligation de livrer dans les 24 heures et de les avoir en stock à l’avance.

Le pouvoir des entreprises pharmaceutiques

En fait, le service public de vente en gros de médicaments aux pharmacies est un marché compromis par une subvention aveugle de 900 millions d’euros. La société pharmaceutique est au pouvoir. Ils refusent de vendre à des grossistes-distributeurs ou facturent moins que la marge légale. Les pharmaciens intoxiqués par la promotion des médicaments comptent sur les laboratoires. À l’étranger, malgré les risques liés aux sites éloignés, l’institut vend en rupture de stock sur les lieux.

Ce sont des sociétés étrangères qui privilégient l’augmentation de la valeur boursière, désignées par l’Agence pharmaceutique (ANSM) pour assurer le service public de l’approvisionnement en gros de produits pharmaceutiques. Trois conglomérats financiers étrangers (McKesson, Walgreens Boots Alliance et Toyota à l’étranger), qui représentent 60% du marché de gros, détermineront les médicaments disponibles en France. Leur activité croissante est principalement liée à la livraison de médicaments pour le compte de laboratoires non civils. Les patrons des grands grossistes et distributeurs gagnent 1 400 fois le salaire moyen des livreurs!

Articles réservés aux abonnés Lire à nouveau Vaccins et médicaments: une longue marche vers la «santé commune»

Le ministère de la Santé lui-même encourage la concurrence déloyale avec les grossistes-distributeurs. Depuis 2008, les pharmacies peuvent maintenir les remises proposées par les vendeurs de toutes sortes, notamment les laboratoires. Toutes les livraisons à la sécurité sociale sont au même prix. Cependant, les ventes de 500 pharmacies dépassent 10 millions d’euros et 25% des pharmacies sont inférieures à 1 million d’euros. Les subventions ne devraient pas être accordées aux petites pharmacies du centre-ville pour éviter les fermetures. Avez-vous déduit les livraisons d’une très grande pharmacie?

Vous devriez lire 37,37% de cet article. Le reste est réservé aux abonnés.

“Le service public de vente en gros de médicaments aux pharmacies est un marché endommagé par une subvention aveugle de 900 millions d’euros.”

Source link “Le service public de vente en gros de médicaments aux pharmacies est un marché endommagé par une subvention aveugle de 900 millions d’euros.”

Back to top button