Monde

Le traitement des Ouïghours est un « crime contre l’humanité », selon Amnesty International.

date de sortie: 10 juin 2021-22:29

Dans un rapport bien documenté de 160 pages, Amnesty International qualifie le traitement des Ouïghours chinois et des autres minorités musulmanes de « crimes contre l’humanité ». Des groupes de défense des droits humains recherchent une commission d’enquête de l’ONU.

Torture, emprisonnements de masse, persécutions, détention interne… Le traitement par la Chine des Ouïghours et autres minorités musulmanes constitue un crime contre l’humanité, a annoncé jeudi 10 juin. Le rapport d’Amnesty International conclut.

« Les autorités chinoises ont créé un paysage dystopique infernal dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang », a déclaré la secrétaire générale d’Amnesty International, Agnes Calamar, dans un communiqué.

“Les Ouïghours, les Kazakhs et d’autres minorités musulmanes sont confrontés à des crimes contre l’humanité et à d’autres violations graves des droits humains qui pourraient anéantir leurs identités religieuses et culturelles”, a-t-elle ajouté. ..


Dans un rapport de 160 pages, des ONG détaillent “les mesures extrêmes prises par les autorités chinoises depuis 2017 pour éradiquer les traditions religieuses, les pratiques culturelles et les langues locales” d’une minorité musulmane de la région. Il a publié des dizaines de nouveaux témoignages d’anciens détenus.

Le rapport détaille l’emprisonnement de masse depuis 2017, avec des centaines de milliers de personnes et des millions de camps supplémentaires.

“Travail forcé”

Les témoignages recueillis ont forcé les victimes à renier l’islam, à abandonner les dialectes et les pratiques culturelles, et l’éducation obligatoire imposée dans ces camps pour apprendre le mandarin et la propagande du Parti communiste chinois.

>> Comment lire en France24 : A Londres, le “Uighur Court” commence à entendre des témoins

Tous les anciens détenus interrogés par les ONG parlent de torture et de mauvais traitements, de coups, de privation de sommeil et de nourriture et d’électrocution.

Amnesty International évoque la mort d’un détenu qui est resté dans un fauteuil spécial pendant 72 heures devant ses codétenus.

« Le gouvernement chinois a déployé des efforts extraordinaires pour dissimuler les violations du droit international des droits humains dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang », a appelé Amnesty International à un démantèlement « immédiat » du camp et à l’ouverture d’une enquête de l’ONU.

Les États-Unis ont qualifié le traitement réservé aux Ouïghours par Pékin, un qualificatif que Londres a refusé d’utiliser, de « génocide ».

Selon des experts étrangers, plus d’un million de Ouïghours, un groupe ethnique majeur de la région autonome ouïghoure du Xinjiang, ont été détenus dans des camps de rééducation, dont certains ont été exposés au “travail forcé”.

Pékin affirme qu’après de nombreuses attaques meurtrières contre des civils par les Ouïghours, il s’agit de centres de formation professionnelle visant à les tenir à l’écart du terrorisme et du séparatisme.

Avec l’AFP

Le traitement des Ouïghours est un « crime contre l’humanité », selon Amnesty International.

Source link Le traitement des Ouïghours est un « crime contre l’humanité », selon Amnesty International.

Back to top button