Monde

Les fruits de mer de Noël “ne sont pas rares, mais ce sera une grave pénurie”

“Nous ne sommes pas dans une situation de pénurie, mais il y a une grave pénurie. Il n’y a aucune possibilité d’un autre virage.” Mercredi 23 décembre, sur franceinfo, Bernard Benassi, vice-président d’une organisation française de la pêche, était en alerte. Quelques tonnes de fruits de mer ont été laissées de l’autre côté de la voie navigable après une suspension de 48 heures de voyage depuis l’Angleterre en raison d’une nouvelle variante du coronavirus.

Il sera donc difficile de trouver du poisson et des crustacés quelques heures avant Noël. «Nous avons des homards, des homards vivants, des Langstin, des Langstin vivants, des pinces de crabe, mais ils sont bloqués de l’autre côté du chenal. C’est là que nous les avons. Pas parce que, et quand nous les recevrons, il sera trop tard. “, Expliqua Bernard Benashi. Même si certaines pistes partent de l’Angleterre à la France du jour au lendemain de mardi à mercredi, le délai est trop court. “Les 23 et 24 décembre sont des jours ouvrables pour la préparation des plateaux. Je ne l’ai pas reçu. C’est trop compliqué.”

Cependant, le vice-président de la poissonnerie française s’est dit satisfait des perspectives de consommation française pendant cette période. «Les gens sont prêts à dépenser plus d’argent. Nous parlons de Langstin vivants, de crabes et de gâteaux. Ce sont des produits relativement chers. Les consommateurs éprouvent de la frustration. Je suis prêt à travailler sur le prix pour rattraper un peu. J’avais pendant cette période “ Endiguement.

Bernard Benassi a fait part de son inquiétude au secteur de la pêche concernant l’accord post-Brexit. “40% de notre approvisionnement se fait dans les eaux britanniques. La difficulté à laquelle nous sommes confrontés est des problèmes de routage. Nous avons des barrières au niveau des services douaniers et vétérinaires. , Il y a un risque de se faire voler un Langstin vivant. “ Bernard Benassi conclut: “Ce sont des produits qui durent de 48 à 72 heures. Ces produits sont conscients qu’il n’y a pas de solution.”

Les fruits de mer de Noël “ne sont pas rares, mais ce sera une grave pénurie”

Source link Les fruits de mer de Noël “ne sont pas rares, mais ce sera une grave pénurie”

Back to top button