Santé

Les nouvelles mesures sont-elles suffisantes pour contenir la cinquième vague ?

Pour faire face à la cinquième vague de Covid-19, le gouvernement a choisi de resserrer à nouveau les restrictions sans imposer de confinement ni de couvre-feu. Face au caractère contagieux de la variante delta, des médecins se sont inquiétés de BFMTV.

Encore une fois, la France est confrontée à une vague de « météores » Covid-19 provoquée par le mutant delta hautement contagieux. Cela a réduit de 40 % l’efficacité du vaccin contre l’infection. Cette nouvelle dégradation de l’état de santé, caractérisée par une augmentation très évidente du nombre de cas, a contraint le gouvernement à durcir les restrictions sans reconfinement ni couvre-feu.

Par conséquent, Olivier Véran a un masque obligatoire dans tous les espaces confinés, une troisième dose de vaccin étant ouverte à tous les adultes à partir de samedi, cinq mois après la dernière injection, et un pass sanitaire. dose. Cependant, le ministre de la Santé a pensé : « Nous pouvons traverser cette vague sans recourir aux outils les plus restrictifs », et a déclaré à ce stade « qu’il n’y a pas de fermetures prématurées de magasins ou de restrictions de voyage ».

L’hôpital peut-il tenir le coup ?

“Ces mesures, notamment le début de la vaccination de tous, sont les bienvenues”, a déclaré sur BFMTV Patrick Pelloux, président de l’Association française des médecins urgentistes. “Il me semble très important et logique d’encourager les gens à prendre cette troisième dose cinq mois plus tard.”

D’autres professionnels de la santé ont affiché plus de rendez-vous, mais les pics d’hospitalisation pourraient atteindre début décembre la semaine prochaine. Selon le modèle de l’Institut Pasteur, les hospitalisations quotidiennes liées au Covid-19 devraient atteindre 750 début décembre, contre 558 actuellement. En France, 8 755 patients ont été hospitalisés avec le Covid-19 ce jeudi, dont 1 483 en réanimation. “Les nouvelles hospitalisations et les hospitalisations en centre de soins intensifs sont également en hausse à l’échelle nationale”, a déclaré jeudi Olivier Véran.

“Nous sommes actuellement à +15, +20 % de niveaux d’activité, alors bien sûr, quand on voit arriver une nouvelle vague potentielle, on est très inquiets de son impact sur le traitement du cancer”, alerte à Avignon (Vaucluse) Roland Sicard, directeur de la cancérologie Sainte-Catherine, a souligné la “concrete pénurie de personnel médical” déjà rencontrée.

Fermez « Robinet d’école complètement ouvert »

“Je crois que ce n’est pas suffisant et manque d’intelligence”, a déclaré le docteur Jérôme Marty, médecin généraliste sur BFMTV, qui pointe les dernières évolutions des règles sanitaires scolaires. Les classes de maternelle et primaire ne seront plus fermées de force lorsqu’un cas de Covid-19 est détecté.

“Ce n’est pas une bonne chose”, a déploré le médecin généraliste, surtout “quand on m’a dit que davantage de virus circulaient”. Actuellement, la circulation du virus est grande ouverte et, heureusement, il passe par l’école. Risque enfant. Mais encore faut-il fermer ce robinet grand ouvert, ou du moins le réduire et le laisser sécher, ce qui n’est pas ce que nous faisons.

Les vaccins, « meilleures armes »

Pour les soignants, cette nouvelle règle est dangereuse dans le sens où les élèves qui pourraient avoir des enfants infectés ne sont pas immédiatement mis en quarantaine, mais la période d’incubation du Covid-19 est généralement de 3 à 5 jours et peut être prolongée jusqu’à 14 jours d’augmentation. “Nous ne fermerons plus l’école, mais il est dit que nous testerons les enfants à D0. Si c’est positif, nous le rejetterons et testerons les autres.” Cela fait déjà deux jours, sauf que ceux qui sont positifs pour le D0 ont depuis été contaminés. Donc la personne qui a été testée serait négative à ce moment-là, mais serait quand même contaminée car elle n’a pas été renvoyée chez elle », a-t-il poursuivi.

Par conséquent, pour la plupart des professionnels de la santé, le seul espoir est la vaccination. « La meilleure arme, c’est la vaccination », dit par exemple le professeur Roland Sikar. “J’espère que la troisième dose sera efficace pour que cette cinquième vague ne détruise pas la structure de l’hôpital. J’espère que les indicateurs sont stables”, a-t-il déclaré à BFMTV.

Jeanne Bulant journaliste de BFMTV

Les nouvelles mesures sont-elles suffisantes pour contenir la cinquième vague ?

Source link Les nouvelles mesures sont-elles suffisantes pour contenir la cinquième vague ?

Back to top button