Santé

Les soignants ont-ils le droit de vacciner les personnes de moins de 55 ans avec AstraZeneca?

Depuis mi-mars, l’Organisme Supérieur de la Santé a arrêté de recommander la vaccination d’AstraZeneca avant 55 ans en raison du risque (minimum) de thrombose. Mais à quoi les professionnels de la santé seraient-ils exposés s’ils décidaient quand même de vacciner leurs patients?

En raison de la rare découverte de thrombose en Europe et en France, le vaccin AstraZeneca n’a pas été administré aux personnes de moins de 55 ans depuis le 19 mars. Des décisions qui provoquent une certaine frustration chez certains publics non prioritaires prêts à inoculer du sérum britannique et suédois.

Ainsi, comme expliqué dans la chronique de samedi, depuis mars, certains soignants français ont choisi de vacciner certains patients de moins de 55 ans avec AstraZeneca. Parisien.. Mais est-ce vraiment légal quand la Haute Direction de la Santé (HAS) recommande une opposition?

Interrogé sur le sort réservé à l’usage du flacon, le ministère de la Santé rappelle: «Les médecins ont la liberté de prescrire». Dans le cas d’AstraZeneca, l’expert médical est le juge. “Le principe est de vacciner la cible. La règle contextuelle est d’éviter que les petites doses ne soient gaspillées”, avons-nous déclaré au ministère de la Santé.

Quelles sont les responsabilités du soignant?

Par conséquent, les soignants doivent évaluer le risque d’être alerté au cas par cas. Par exemple, si une personne de 54 ans est sur la liste d’attente, elle peut choisir la vaccination. .. Cependant, de l’avis de certains interlocuteurs, la grande majorité des professionnels de la santé français ont tous en tête les consignes émises tant par la HAS que par le ministère. Par conséquent, peu de personnes vaccinent les patients n’ayant pas l’âge recommandé.

Pour les médecins décidant de contourner cette recommandation, le ministère de la Santé et l’ANSM s’assurent que si des patients «non ciblés» sont victimes d’effets secondaires graves liés aux vaccins, leur responsabilité ne pourra jamais être engagée. Le ministère explique que l’autorisation de mise sur le marché des vaccins est largement répandue.

Mais les experts interrogés par BFMTV sont beaucoup plus prudents. Ils estiment que l’interprétation du tribunal peut différer en cas de litige. Le syndicat du pharmacien ou du médecin généraliste demande aux adhérents de suivre strictement les recommandations de la HAS.

Minimiser le risque de thrombose

Moins de 55 ans, le risque de développer une thrombose rare associée au vaccin AstraZeneca est estimé à seulement 0,0008% du nombre total d’injections en France. Les responsables de la santé ont déclaré vendredi que les personnes de moins de 55 ans qui avaient déjà été vaccinées avec AstraZeneca se verraient proposer un vaccin différent pour la deuxième vaccination, car les premiers signes de retard de la troisième vague de Covid-19 ont été observés.

La nouvelle règle est que 533 000 personnes ont reçu les premières injections de ces tranches d’âge avant que le vaccin de l’Institut suédois du Royaume-Uni ne soit arrêté le 19 mars en raison de la détection d’une thrombose rare (thrombus) en Europe.

Alexis Cubillier et Jeanne Brandt

Les soignants ont-ils le droit de vacciner les personnes de moins de 55 ans avec AstraZeneca?

Source link Les soignants ont-ils le droit de vacciner les personnes de moins de 55 ans avec AstraZeneca?

Back to top button