Mode de vie

“L’information est ma façon de pratiquer la médecine.”

Marina Carrere Denkos, avez-vous l’impression que les Français s’intéressent davantage à leur santé depuis que le coronavirus est entré dans nos vies?

“Je pense que les Français s’intéressent généralement à la santé depuis plus de 15 ans. Ils ne sont pas forcément intéressés par la maladie, mais surtout par la santé, l’alimentation, le mode de vie sain, l’activité physique et la prévention. Je suis intéressé … Ils ont appris des choses à au même rythme que nous l’avons fait pour la crise que nous traversons. “

Votre parole a-t-elle été plus exigeante et plus précise l’année dernière?

«Je suis toujours … Michelle Sims (ndlr, qui a annoncé l’émission avec Marina Carrere Denkours du début à 2018) pense que je suis médecin. La maladie, pas les téléspectateurs. Il y avait un patient potentiel proche de la maladie. Le l’important est de ne jamais dire de bêtises devant les personnes directement impliquées. Avec cette réserve, nous restons toujours très stricts. Il s’agit surtout de voir ce que nous sommes. De cette crise nous avons aussi appris l’humilité. Nous avons réalisé que la vérité d’un jour n’était pas la vérité du lendemain. »

Comment voyez-vous cette crise en tant que médecin?

“Il est effrayant que trop de gens, à la fois médicaux et ordinaires, paient pour cela dans leur vie. En même temps, ne vous attendez pas à ce que le médicament réagisse si rapidement avec une telle précision et qualité. J’ai toujours été fasciné par la recherche, qui est au-delà de ce que j’imagine. En moins d’un an, un vaccin très efficace a été trouvé et des variantes sont arrivées. Néanmoins, il est difficile d’imaginer savoir s’adapter. Sans cette réactivation massive de chercheurs et de médecins qui ont collaboré à travers le monde, ce serait bien pire. “

“En médecine, il ne faut ménager aucun effort dans chaque sensibilité et cacher ce qui est important.”

Ce sujet a engendré beaucoup de “fausses nouvelles”. Comment trier?

“C’est toute la difficulté. Le sujet horrible est inévitablement à l’origine des” fausses nouvelles “. En particulier, c’est un sujet mondial, car la désinformation est diffusée plus rapidement et plus facilement sur les réseaux sociaux. En analysant les «fausses nouvelles», nous reconnaissons qu’elles partent toujours de la vérité: de faits, de recherches ou de chiffres qui sont la réalité. Il sera mal utilisé ou manipulé. C’est terriblement dangereux et contribue probablement à alimenter la théorie du complot pour tous les réseaux sociaux aujourd’hui. Il y a quarante ans, les rumeurs se sont arrêtées bien plus tôt. “

Comment transmettez-vous votre message lorsque tout le monde a une opinion sur tout?

“Il faut compter sur quelqu’un qui a les connaissances, qui est sur le terrain ou en laboratoire. Par exemple, si je n’ai pas ces connaissances, je n’ai pas à donner d’avis personnel. Je le dis, déchiffre l’analyser, le relayer et le mettre à la disposition du grand public. J’entends l’histoire d’un reviveur bien desservi. Je le crois. Nous avons pris la position que nous ne voulons pas être impliqués dans une controverse particulière depuis le début de la crise. “

La réalité de la scène m’a toujours inquiété. J’ai toujours raté le diagnostic et j’avais peur de ne pas être assez capable. Le rôle d’un journaliste médical m’a fait me sentir mieux.

N’est-ce pas frustrant d’être médecin sans faire de l’exercice?

“Fournir des informations à la télévision depuis 30 ans a été la voie de ma pratique médicale. Je pense que cela aide beaucoup car ce lien entre les médecins et le grand public est essentiel. Nous sommes bidirectionnels. Il a un rôle important à jouer au passage. Le terrain m’a toujours dérangé: j’ai toujours eu peur de rater un diagnostic et de ne pas avoir assez de capacités. Je me sens à la place aujourd’hui où j’ai traversé l’évolution de la médecine. J’apprends chaque jour, scientifiquement ou Ce qui est intéressant, c’est que la question du spectateur n’est pas forcément celle que j’ai posée. Il n’y a pas de véritable échange. “

La santé est-elle donc un sujet inépuisable?

“Oui, la maladie est toujours présente et la médecine évolue. Imagerie, médicaments … de nombreux espoirs sont imminents. De plus, il existe différentes manières d’aborder chaque aspect de la santé. Économie de la santé …”

“L’information est ma façon de pratiquer la médecine.”

Source link “L’information est ma façon de pratiquer la médecine.”

Back to top button