Mode de vie

Lycée professionnel souffrant de crise sanitaire

“Je suis enfin capable de respirer un peu.” Le salon de coiffure a rouvert le 28 novembre et Serene Bonault, coiffeuse dans un lycée professionnel à Hendai (Pyrénées-Atlantiques), a finalement réussi à impliquer tous ses élèves dans une formation en entreprise en décembre.Bien sûr, un mois de retard “Mais nous Craignant que la période d’entraînement soit sacrifiée Elle explique. Ou encore, les protocoles de santé empêchent les entreprises d’accueillir les jeunes. La fin de leur scolarité aurait été … compliquée, avec les retards qu’ils avaient déjà accumulés dans leur formation lors de leur première captivité. “..

Heureusement, après une pause de quatre semaines, le carnet de réservation de l’esthéticienne est complet et l’aide étudiante est la bienvenue … “Situation difficile” Le stage se termine, au moins dans sa classe.

De nombreux enseignants professionnels du secondaire, comme Céline Bonault, ont été soulagés en apprenant comment atténuer le confinement. Mais et surtout, une semaine plus tard, les examens de bacarolée professionnelle et CAP ont été organisés.

Articles réservés aux abonnés Lire à nouveau Au lycée professionnel, retour «indispensable» avant l’été

Après des adaptations pour les lycéens sur les routes générales et techniques début novembre, le ministère de l’Éducation a annoncé le 2 décembre que les étudiants rejoindraient le syndicat à l’examen final du bac «professionnel» dans 10 semaines seulement. A annoncé que vous pouvez recevoir une formation dans un environnement professionnel (appelé «PFMP»), généralement 22 semaines vs 5 semaines de formation en CAP, 10 selon les filières. En d’autres termes, les mêmes mesures que les étudiants qui ont passé ces examens avaient déjà prises en juin. “Le ministère permettra également aux étudiants qui n’ont pas terminé le PFMP de reconnaître les compétences qu’ils ont acquises dans de petits emplois qu’ils peuvent avoir en parallèle de l’éducation scolaire.” Pascal Vivier, secrétaire général du Syndicat des enseignants de Snetaa-FO, a commenté.

L’industrie et la construction ont été relativement sauvées

Ces ajustements se produisent depuis le retour des vacances de la Toussaint, en particulier parce que l’établissement a du mal à offrir une formation où la pratique des affaires est aussi importante que la théorie. Cependant, il y a des moments où les étudiants sont plus «fragiles». Lors de la première détention, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a donné la priorité au retour de ces jeunes, après quoi 20% ont abandonné. Selon l’estimation du ministère (contre une moyenne de 4%).

Vous devriez lire 66.87% de cet article. Le reste est réservé aux abonnés.

Lycée professionnel souffrant de crise sanitaire

Source link Lycée professionnel souffrant de crise sanitaire

Back to top button