Monde

Mariya Gabriel : “Sans un gouvernement bulgare stable, il n’y aura pas de progrès en matière de vaccination et de rétablissement.”

date de sortie:

Les variantes Omicron sont toujours répandues dans l’UE, affaiblissant davantage le secteur de l’éducation et de la culture, mais nous accueillons la commissaire Mariya Gabriel de la Commission européenne en charge de ces dossiers. Dans ce contexte, elle est optimiste sur les priorités du président français du Conseil de l’Union européenne dans le domaine de la culture et assure que l’éducation soit inoubliable à travers le programme Erasmus. Elle revient également sur la situation sanitaire et politique dans son pays d’origine, la Bulgarie.

Président du Parlement européen

« Nous avons perdu un leader européen, un défenseur de la démocratie, un homme qui a défendu les valeurs européennes non seulement par ses paroles mais aussi par ses actes. Et en ce qui me concerne, nous sommes de culture européenne. J’ai perdu un merveilleux ami. “C’est en ces termes que Mary Gabriel rend hommage au président David Sassoli, décédé le 11 janvier, vers la fin de son mandat.

Le nouveau président du Parlement a été élu le 18 janvier, et c’est Roberta Metsla de Malte qui est controversée sur son attitude envers l’avortement, qui semble être le mieux adapté pour une suite. Mariya Gabriel l’a saluée comme “une femme qui défend les droits des femmes” et se félicite que “c’est la troisième fois dans l’histoire du Parlement européen qu’une femme sera à la tête de l’institution”. ..

L’UE pour sauver la culture et l’éducation

“La culture est un agenda très important”, a déclaré la commission culturelle, donc “je suis très satisfait des priorités du président de la France” dans ce domaine. Par conséquent, elle souhaite rassurer les artistes et acteurs européens dans ce domaine que les institutions européennes continueront de les aider à se remettre des effets négatifs extrêmes de la crise sanitaire. Elle veut aussi se garder de “s’appuyer sur le président de la France”, “mettre l’accent sur certains sujets moins discutés, comme le statut des artistes et la nécessité de se pencher sur les projets culturels dans les programmes nationaux de reconstruction”.

La Commission renforce son soutien aux partenaires créatifs et culturels par le biais du programme de travail Europe créative 2022. C’est environ 385 millions d’euros, soit environ 100 millions d’euros de plus qu’en 2021. Une variante d’Omicron suffit à rouvrir le secteur où les jauges ont relancé dans le monde du divertissement. Par conséquent, selon elle, “il est important que ce secteur examine d’autres possibilités”, par exemple, dans le programme Horizon Europe, “le programme le plus solide au monde pour investir dans la recherche et l’innovation”. Et c’est la première fois. Nous disposer d’un centre de culture et de créativité doté d’un budget de 2,1 milliards d’euros. » Le commissaire met également en relation les personnes culturelles à la plateforme CultuEU lancée il y a un mois. Je vous appelle à le faire. Sur cette plateforme, « nous avons regroupé toutes les sources de financement de la culture en un seul endroit ».

La commission scolaire a également souligné l’importance du programme Erasmus +, “un véritable pont entre les communautés et les pays, donnant la possibilité et l’opportunité de vivre une expérience très riche”, et l’une de ses innovations en matière de mobilité virtuelle. . Cependant, elle veut “garantir à tous les participants que la mobilité virtuelle ne remplacera jamais la mobilité physique, mais que les situations bloquantes ne peuvent être évitées”.

Vaccination en Bulgarie

La question de la vaccination est meilleure que celle du gouvernement bulgare précédent, qui a conduit la Bulgarie à une longue crise politique. Par conséquent, le nouveau Premier ministre Kiril Petkov a la tâche difficile d’apporter la stabilité en Bulgarie. Pourtant, la Bulgarie offre 35€ aux retraités qui choisissent de se faire vacciner, mais c’est le pays le moins vacciné de l’Union européenne, avec moins de 30% de la population recevant deux doses. ..

Mary Gabriel regrette cette situation. Elle découle de “ce manque de confiance en soi dû à la désinformation et à la forte importance du manque d’informations présentées par ceux en qui nous avons confiance”. Elle proteste contre les violences qui ont eu lieu dans son pays et soutient que pour que la situation s’apaise, « une conscience de plus en plus claire du dialogue, de la discussion et de la quantité de vaccination est nécessaire : moi-même et la société. Est responsable. “

Elle regrette également que la Bulgarie n’ait pas encore de plan de relance. “D’autres pays ont déjà fait cet investissement, qui est très important pour l’économie, le système de santé, les enseignants et le secteur. Culturel.” Elle souhaite qu’une “ligne très claire” se dégage pour résoudre les problèmes de son pays. “Sans un gouvernement stable, nous l’avons vu au cours de l’année si nous ne comprenons pas pleinement les priorités du pays.”

Pour commenter la politique éducative de l’Union européenne, visitez la plate-forme pour la conférence sur l’avenir de l’Europe.

Un programme créé par Georgina Robertson, Isabelle Romero, Yi Song, Perrine Desplats et Céline Schmitt.

Mariya Gabriel : “Sans un gouvernement bulgare stable, il n’y aura pas de progrès en matière de vaccination et de rétablissement.”

Source link Mariya Gabriel : “Sans un gouvernement bulgare stable, il n’y aura pas de progrès en matière de vaccination et de rétablissement.”

Back to top button