France

Métropole de Lyon. L’opposition en pleine rébellion, Bruno Bernard sous le feu des critiques

« Le président a dit qu’il ne tiendrait pas compte de nos remarques. Il a réussi à fédérer tous les groupes d’opposition par sa méthode de travail », sourit le maire des Républicains de Caluire, Philippe Cochet, qui a ensuite cité les propos de Bruno Bernard. « Je ne traite pas avec les conseillers métropolitains de l’opposition. Vous n’avez pas l’air de comprendre », aurait dit le président de la communauté.

“Si on veut casser la Métropole en supprimant ceux qui contribuent à la faire vivre, il faut continuer comme ça”, a dénoncé Marc Grivel, du groupe Synergies.

« Chez nous, le dialogue est un minimum »

« Ce n’est pas rien. C’est la première fois qu’une suspension est demandée par toutes les formations d’opposition. Avec nous, le dialogue est un minimum », a poursuivi Louis Pelaez (Inventer la Métropole de demain), pointant du doigt « un discours hautain et extrêmement méprisant. comportement ». « Ce comportement met en danger l’institution. Il ne comprenait pas quel était le fonctionnement de la communauté.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les trackers.

En cliquant sur ” J’accepte “, les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser le contenu .

En cliquant sur “J’accepte tous les traceurs”, vous autorisez les dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous avez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix


L’ancien président David Kimelfeld (Les progressistes) est allé encore plus loin, évoquant “l’humiliation des conseillers métropolitains”. « Il ne tient pas ses engagements : il a dit vouloir faire un pas vers les maires, revoir le PPI (Programmation pluriannuelle d’investissement, NDLR). Il a confondu deux choses : faire preuve d’autorité c’est bien, mais pas d’autoritarisme. Les oppositions venu regretter la présidence de Gérard Collomb et moi-même », a déclaré David Kimelfeld. « C’est la première fois que nous nous rencontrons face à face. Nous pensions que nous célébrions la démocratie et le débat.

“On ne peut pas fonctionner comme ça”

« Il a clos le dialogue. On ne peut pas fonctionner comme ça », poursuit Philippe Cochet.

Bruno Bernard devrait répondre à ces attaques à la fin de la commission permanente, vers 13 heures.

Les relations sont tendues depuis plusieurs semaines et la publication d’une tribune d’une quarantaine de maires de la Métropole.

Métropole de Lyon. L’opposition en pleine rébellion, Bruno Bernard sous le feu des critiques

Source link Métropole de Lyon. L’opposition en pleine rébellion, Bruno Bernard sous le feu des critiques

Back to top button