France

“On a chauffé un joueur pour qu’il envoie un ballon”, comment est-ce de regarder le tournoi depuis les terrasses d’en face ?

Montage 3D depuis la terrasse. – J. Laloye / 20 minutes

  • Certains appartements du quartier peuvent profiter d’une vue extraordinaire sur le site de Roland-Garros.
  • 20 minutes glissé sur une terrasse pour admirer le panorama.
  • En revanche, on cherche toujours le ballon envoyé par Matthew Ebden.

A Roland-Garros

C’était notre dernier défi “papier plutôt Jean-Michel Londres qu’Albert Londres mais au moins on rigole” avant la retraite aux Antilles, puisque concernant les angles bronzés à Roland et “Popopopopo Olé”, il est en club pour un bail . Que voit-on des terrasses surplombant le Grand Chelem parisien de l’autre côté du boulevard ? Merci à Matthew Ebden de nous avoir fourni l’excuse parfaite, même si c’est un compromis, puisque nous n’avons jamais pensé que nous aurions à écrire dans la même phrase Ebden et Roland. Et pour cause : l’Australien a marqué quatre fois en simple, pour quatre éliminations au premier tour.

Ebden, le bon client

Bref, du moonwalk jusqu’à une vidéo datée du samedi 30 mai, veille du début du tournoi, alors qu’il y avait encore plein de Français dans le tableau et de journalistes qui pensaient avoir du travail après le second tour. On voit Ebden tenter d’envoyer un ballon sur la terrasse de l’immeuble d’en face, huit étages au garrot. Il réussit au deuxième essai, sous les vives de la terrasse en délire. 120 000 vues quand même, une fois repérées par le compte spécialiste Tennis Legend. Une mission pour l’unité d’enquête de 20 minutes, évidemment. Après les balcons du Roudourou et les terrasses du GP de Monaco, au dessus des terrasses du boulevard d’Auteuil.

« Il a dû le faire plusieurs fois »

On vous épargne nos petits conseils de journaliste Tintin (spoiler, pensez à sonner) pour aller à l’essentiel. A savoir une rencontre là-haut avec la jeune fille qui organisait le petit saut. Une vingtaine de personnes pas plus après la vaccination, promet Elena, que nous avons tout de suite dénoncée à l’ARS en tout cas (la santé avant tout). Elle raconte : « C’était la fin de la journée, Ebden était tout seul avec son entraîneur, il n’avait personne devant lui, alors on l’a un peu échauffé pour essayer de nous tirer dessus. Il a dû le faire plusieurs fois de toute façon, ce n’est pas si facile ».

On confirme, il y a de la distance avec le court 8, sur lequel on a une vue plongeante parfaite, comme le six, le sept et le neuf. “Avant les travaux, on a vu un morceau du jeu Central, mais depuis qu’il a été refait, c’est fini.” On voit aussi un coup de Lenglen mais seulement les bâches, donc à moins que ce soit Gasquet, mieux vaut mettre Lolo Luyat à la télé.

Un défi pour Rafa ?

“Donc le problème, c’est le décalage”, prévient notre hôte. Il y a au moins cinq secondes entre la clameur du stade et ce que vous entendez à la télé ». La frustration ultime : vivre à 30 mètres de Roland et se faire gâter en tous points. Mais bon, les propriétaires ne sont pas de grands fans de tennis. « Nous nous retrouvons ici en famille pour assister à la finale chaque année par tradition, mais pas beaucoup plus. C’est un événement tellement local pour nous qu’on le regarde de loin, au final ». Rassure-nous Elena, est-ce que tu te fais au moins des amis qui se battent pour venir, comme au GP de Monaco ? Non, car vu le prix d’un billet pour les petites annexes la première semaine, deux éditions du balcon et c’est la vie de rêve aux Seychelles.

Le court Suzanne (moitié du Suzanne-Lenglen). – J. Laloye / 20 minutes

“Ahah non, même si mes frères et sœurs plus âgés que moi m’ont dit ‘On aurait dû y penser plus tôt’. Ça faisait juste du bien de se retrouver avec quelques amis après un an de Covid sans voir personne. Et puis cette histoire vidéo nous a donné une idée. Ce serait bien de mettre en place un challenge chaque année avec certains joueurs pour voir combien de temps ils mettent pour atteindre la terrasse”. Gagnant Norrie dans les eaux de notre visite, Rafa serait foutu pour y arriver du Chatrier.

“On a chauffé un joueur pour qu’il envoie un ballon”, comment est-ce de regarder le tournoi depuis les terrasses d’en face ?

Source link “On a chauffé un joueur pour qu’il envoie un ballon”, comment est-ce de regarder le tournoi depuis les terrasses d’en face ?

Back to top button