Santé

Plan blanc proposé à l’hôpital

Au vu de l’amélioration constante des indicateurs de santé ces dernières semaines, la direction de l’Hôpital public de soutien (AP-HP) à Paris a annoncé jeudi l’arrêt du dispositif d’urgence, mis en vente en octobre dernier.

Le dernier était le 8 octobre. La direction de l’Hôpital public de soutien (AP-HP) à Paris a mobilisé davantage de personnel et d’équipements pour accueillir les patients Covid-19, compte tenu de la dégradation importante des indicateurs de santé. Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, a eu la « joie » d’annoncer jeudi son limogeage.

La suppression du Plan Blanc signifiait un retour à une activité quasi normale pour le personnel des hôpitaux publics de Paris, et Martin Hirsch a également tenu à les remercier “très sincèrement” pour leur mobilisation. Une intervention chirurgicale considérée comme non prioritaire et en attente peut être reprise progressivement.

« C’est la première fois que je vois un plan blanc depuis si longtemps, donc tout le monde est mobilisé dans une situation aussi difficile. Grâce au Covid-19, je n’ai pas à le déclencher à nouveau. J’espère que », il a écrit. Une déclaration relayée sur Twitter.

L’incidence est en baisse dans cette zone

Actuellement, 2608 patients sont hospitalisés dans la région. Le 19 mai, date de la réouverture des terrasses des bars et restaurants, il y en avait près de 3000 de plus. 532 personnes sont toujours en réanimation.

L’insaturation des capacités hospitalières est étroitement liée à la diminution de l’incidence du Covid-19 dans la région. Il y a actuellement une moyenne de 46 cas positifs pour 100 000 habitants dans la région. Néanmoins, le Val-d’Oise (53) et la Seine-Saint-Denis (56) sont légèrement au-dessus de l’ancien seuil d’alerte.

Élodie Messager avec Florian Bouhot

Plan blanc proposé à l’hôpital

Source link Plan blanc proposé à l’hôpital

Back to top button