Technologie

Pour 499 euros, ce smartphone séduit surtout par son design

En pleine mer pour les nouveaux acteurs (Xiaomi, Oppo, Realme, Vivo, TCL, Honor…), certains constructeurs historiques peinent à se démarquer. Certains abandonnent (HTC, LG, BlackBerry…) et continuent de croire que leur histoire n’est pas terminée, malgré leur part de marché de plus en plus négligeable. Parmi eux se trouve notamment Motorola. Après avoir connu deux acquisitions (Google en 2011, Lenovo en 2014), les anciens fabricants américains semblent être devenus moins ambitieux ces dernières années (satisfaits de marchés forts comme l’Amérique latine). .. Ces derniers mois, Motorola a cru à cette “remontée” et veut redevenir fiable en France et en Europe.

Le nouveau Motorola Edge montre ce changement. Nous avons testé l’Edge 20, un modèle intermédiaire qui se vend au prix de 499 euros. A qui s’adresse-t-il vraiment ?

Beaucoup de design qualitatif

Il m’a fallu quelques minutes pour identifier le changement philosophique à l’aide d’Edge 20. Motorola est habitué à un look très classique, sans parler du banal, et cette fois il propose quelque chose de très classe.
Toutes les bordures de l’écran sont fines, le dos de l’appareil est parfaitement plat et la prise en main est solide… vous remarquerez clairement le mouvement de l’article de luxe. C’est d’autant plus confortable que le Motorola Edge 20 est extrêmement léger (163 grammes) malgré sa grande taille (6,7 pouces). Cela en fait un appareil très confortable à utiliser. Cela nous rappelle également une grande partie de la gamme Reno d’Oppo connue pour son élégance.

À notre avis, la seule anomalie de conception du Motorola Edge 20 est la présence d’un bouton dédié à l’Assistant Google sur le bord gauche. Assez inutile – il a fallu 3 à 4 jours pour s’apercevoir de son existence au téléphone – je me demande pourquoi Motorola a décidé de l’intégrer. Cela ruine une copie très propre de Motorola.

A noter également que le capteur d’empreintes digitales du smartphone intégré au bouton de déverrouillage est très bien caché. C’est dommage qu’il y ait un peu trop de jeu, mais je peux le déplacer un peu, mais ça marche bien.

Écran OLED 144 Hz !

L’écran OLED du Motorola Edge 20 n’est pas l’écran le plus lumineux du marché, mais il s’en sort particulièrement bien. Le laboratoire de 01net.com précise que la luminosité moyenne est de 663 cd/m.2, Au-dessus de la moyenne des autres smartphones à moins de 500 €.

Également en termes de fidélité des couleurs, Motorola est moyen, avec une mesure Delta E par défaut de 4,83 et un mode “couleur naturelle” de 1,99. Je n’ai pas grand-chose à signaler ici. Motorola n’essaie pas de tromper les clients avec des composants inférieurs à ceux proposés par ses concurrents (comme ce que peut faire une grande entreprise comme Samsung, le prix du produit est trop élevé, etc.), mais Edge 20 est comme prévu.

En revanche, si Motorola a encore une chose surprenante, c’est le taux de rafraîchissement de l’écran. Motorola a oublié une autre ère du 60 Hz, du 90 Hz moyen, et même du 120 Hz, et propose du 144 Hz sur les smartphones (d’autres comme Xiaomi et Asus l’ont fait avant). Impressionnant ? Oui et non. Par défaut, le mobile est configuré à 60 Hz pour conserver l’autonomie. Lorsque l’option 144 Hz est présente, les dalles utilisées par Motorola reposent sur la technologie appropriée (LTPS), qui fait rapidement fondre l’autonomie.
Cette liquidité accrue en vaut-elle vraiment la peine ? Pour les jeux compatibles, cela ne fait aucun doute. Sinon, c’est un détail qui vise avant tout à conquérir le cœur des plus ringards d’entre vous. Sinon, Motorola propose une option alternative pour basculer entre 60 Hz et 120 Hz. Son comportement exact est inconnu.

Performance au rendez-vous ?

Sur le papier, le Motorola Edge 20 n’est pas le smartphone le mieux équipé de sa gamme de prix. Son processeur Snapdragon 778G appartient au milieu de gamme et est compatible avec les smartphones qui se vendent généralement entre 400 et 450 euros. Samsung Galaxy a52s Ou Realme GT Master Edition. Motorola affiche clairement l’intégralité du budget à l’écran au risque d’obscurcir les performances.

Cependant, ce n’est pas vraiment un problème. Les puces de milieu de gamme se sont vraiment améliorées ces dernières années. Si vous ne jouez pas de manière fluide sur le Motorola Edge 20 comme l’iPhone 13 Pro, vous devez vous rendre compte que votre smartphone avait l’air très fluide après 10 jours d’utilisation. Cette puce prend également en charge les réseaux 5G et ne semble pas consommer beaucoup de batterie. Il est donc difficile de blâmer Motorola pour ce choix de SoC.

Côté logiciel, Motorola joue en revanche sur une pure carte Android. Cela plaira certainement à de nombreux utilisateurs… mais d’autres regretteront de ne pas avoir les options et fonctionnalités trouvées dans les surcouches MIUI ou ColorOS, Xiaomi et Oppo.
À notre avis, le logiciel est responsable à 50 % de l’achat de smartphones. En tant que grand fan de Stock Android depuis très longtemps, nous pouvons reconnaître que de petites fonctionnalités de personnalisation pour certaines superpositions, lorsqu’elles sont correctement mises en œuvre, rendront l’expérience utilisateur plus agréable. Ne soyez pas surpris ici. Le Motorola Edge 20 est très simple d’utilisation, voire trop simple.

Petite batterie, excellente autonomie

La légèreté du Motorola Edge 20 s’explique par l’utilisation d’une batterie de 4000mAh. 5 000 mAh est un choix dangereux dans le monde Android, qui est la norme pour les gros smartphones.

Curieusement, cela ne pénalise pas l’Edge 20. Il est vrai que plus la batterie est grande, meilleure est l’autonomie, mais les smartphones fonctionnent bien au-dessus de la moyenne de cette catégorie. L’Edge 20 était très satisfaisant, résistant à 14h43 pour les tests d’autonomie de la batterie, 11h47 pour le streaming vidéo et 32h24 pour les communications.
Pendant l’utilisation, cela signifie charger presque toutes les nuits sans trop s’approcher d’un dysfonctionnement. Cependant, il est important de préciser que toutes ces mesures ont été faites avec l’option 60Hz. A 144Hz, il semble difficile de tenir une journée.

Si la boîte contient un chargeur, le Motorola Edge 20 se chargera en une heure seulement. Cependant, la charge sans fil n’est pas prise en charge. Ce n’est pas surprenant à 499 euros.

Aussi, à découvrir dans la vidéo :

108Mpix pour marquer l’opportunité

Enfin, terminons ce test par une photo. À l’arrière de l’Edge 20 se trouve un module triple caméra. Elle est suffisamment rare pour être mise en avant dans cette gamme de prix. Motorola ne ridiculise pas les clients avec de faux capteurs visant à rendre les smartphones aussi polyvalents que les mobiles haut de gamme. Chaque module a son propre utilitaire. En plus du capteur principal, on retrouve un ultra grand-angle (capteur 16 Mpix) et un téléobjectif zoom 3x (capteur 8 Mpix).

En plus d’être parfait, le module caméra de l’Edge 20 a pour principale caractéristique d’utiliser un grand capteur principal de 108 Mpix (1/1,52 pouce). À moins que vous ne choisissiez de prendre une photo à la résolution maximale en utilisant un mode spécial, ce sera une image de 12 Mpix (9 pixels seront fusionnés en un seul).
Ce capteur 108Mpix n’est pas aussi puissant que certains téléphones haut de gamme, mais il délivre des photos très satisfaisantes. Ce n’est que la nuit que la limite est visible sur les photographies un peu granuleuses et mal contrôlées pour les changements de lumière. Pour le reste du temps, Motorola s’en sort très bien sur les appareils à moins de 500 €.

Le seul défaut, l’application caméra Motorola continue d’être un peu confus. Le divertissement n’est pas confortable car il y a trop d’options offertes. Motorola gagnera à tout améliorer avec une interface plus minimaliste, comme un nouveau téléphone.

Pour 499 euros, ce smartphone séduit surtout par son design

Source link Pour 499 euros, ce smartphone séduit surtout par son design

Back to top button