Des sports

Pour le FC Séville, Lille ne peut pas encore faire ça

date de sortie:

A domicile, Rosk n’a pas pu faire mieux qu’un nul (0-0) contre le Sevilla FC. Les conséquences de se compliquer la vie dans le groupe G. Lille attend toujours sa septième victoire de l’histoire de la Ligue des champions.

Et 10 ! 10 matchs de Ligue des Champions que Lille n’a pas pu gagner. Le dernier succès du Losc au tournoi européen remonte toujours au 20 novembre 2012, sur la pelouse du BATE Borisov. Le match de ce soir contre le Sevilla FC, mercredi 20 octobre, s’est soldé par un match nul et vierge (0-0).

Pourtant, ce sont les Lillois qui ont pris l’initiative. Après un coup franc de Bamba, le ballon est revenu à Brak et a effectué une frappe, mais a raté le cadre (deuxième fois). Au bout d’un moment, Bamba tente de retrouver David dans la surface, mais la défense surveille (6e).

Grbic n’est pas soulagé

Le premier tir de la cible du match a finalement été signé par Séville Suso. L’ailier droit attaque de son côté et profite de l’appel de Jesús Navas pour repiquer dans l’axe. Il roule la frappe un peu plus mollement à 20m du gauche, et le gardien du moulinet Grbic s’en empare sans aucun problème (12e).

Le FC Séville attend patiemment ce moment alors que Lille continue de pousser. Grbic rate complètement la relance et sert Rafa Mir dans une boîte. Les attaquants tentent leur chance sans attendre. Le tir s’est déroulé comme prévu et le gardien de Mastiff a été battu, mais Jaro s’est volontiers couvert le dos et a repoussé le tir (20e).

Pourtant, Lille a répliqué 30 minutes avant le début du match, Renato Sanches récupérant le ballon, entrant dans la surface et affrontant le gardien sévillan Yassine Bounou, mais le gardien marocain remporte la finale (28e). Lucas Ocampos réplique d’une frappe enroulée que Grbic repousse dans le coin (28e).

Grbic n’était évidemment pas très soulagé dans ce match, mais a raté la sortie. Devant lui se trouve Lucas Ocampos, qui détourne le ballon de la tête avant d’être choqué. Le ballon vole juste à côté du poteau (n°40).

Deuxième mi-temps sans saveur

De retour des vestiaires, Mastiff tente de mettre fin au match. Jonathan David mène la charge et avance le ballon jusqu’au bout. Il corrige Bamba avant de se décaler à 20 mètres du but. Goal affrontera Diego Carlos (55e) à deux reprises.

Une petite chance en fin de mi-temps. Les deux équipes terminent le jeu et manquent de la précision des attaques rares. Le ballon repoussé dans tous les axes, Reel Cerrick tente une improbable volée de 25 mètres. Son tir écrasé atterrit sur Yilmaz, qui tente d’accélérer la frappe du pivot. Échec (75e).

Sous l’impulsion des participants Ikone et Zeca, Lille tentera tout dans les dernières minutes. Heiniudo est mis sur le côté gauche et enroule un bon centre. C’est un peu trop cher pour les ilmas d’un poste lointain. Bounou a immédiatement capté le prochain centre de Cerrick à 6m (83e).

A l’entrée de la zone, Ikone fait vite demi-tour et décoche une frappe vite distraite par Delaney. Lille réclame un penalty de la main, mais l’arbitre ne lynche pas (85e).

Malgré ce résultat décevant, les moulinets ne sont toujours pas complètement hors course. Le Northern Club occupe la deuxième place, à un point de Séville, et s’est qualifié pour les huitièmes de finale. Cependant, il y a deux matches à l’extérieur au match retour, donc Mastiff doit fouetter pour s’échapper du groupe G.

Pour le FC Séville, Lille ne peut pas encore faire ça

Source link Pour le FC Séville, Lille ne peut pas encore faire ça

Back to top button