pourquoi « MiCA », le nouveau règlement européen, est déjà sous le feu des critiques

Le Parlement européen a adapté le 20 April dernier « MiCA » (Markets in Crypto Assets Regulation), la toute première réglementation de l’UE sur les cryptomonnaies. Elle introduit de nouvelles exigences en matière de transparence et de protection des consommateur. adaptée par le Parlement européen, elle est dejà critiquée.

La fin de « La Roy de la Jungle » ? Après près de de deux ans et demi de negociations, « MiCA » (« Cryptocurrency market »), le nouveau règlement sur les CryptocurrencyIl imposera, a terme, de nouvelles règles dans un secteur jusqu’à présent peu règlementé, passé par différents scandales, dont le dernier a touché la Societe FTXL’objectif : protéger les inspectisseurs européens avec un seul et même cadre réglementaire à la place des 27 qui coexistient jusqu’à présent.

À peine sorti de l’hémicycle européen, le texte soulève déjà une levée de boucliers. dating application celite trolointaine, les premières règles devant s’appliquer à partir de juillet 2024, tandis que les autres seront mises en œuvre en janvier 2025 seulement. l’effondrement de FTX.Et surtout, Cryptoplet,A financial decentralization (c’est-à-dire les services sur cryptoactifs fournis de manière totalement décentralisée sans intermédiaire) et les jetons non fongibles (NFTs) sonto Exclusion du champ d’application de MiCA. A particular person is Christine Lagarde La Tête de la Banque Central Europe Appel de Jain «MiCA 2».

More Collapse More Text « marque le début d’une nouvelle ère d’examen réglementaire des marchés de cryptomonnaies non réglementés, qui ont causé des pertes masses à de nombreux investor debutante et fourni UN shelter aux impostor et aux organization criminelles pendant plus d’une décennies », s’enthousiasme Ernest Urtasun, eurodéputé espagnol et co-rapporteur de la Commission des Affairses économiques et monétaires sur les transferts de cryptoactifs, dans un Communiqué Publier Sur Son Site.

Que va changer le règlement?

Le texte imposera d’abord plus de transparent à toutes les entreprises qui ont l’intention d’offrir des cryptoactifs ou d’émettre des stablecoins. Ces dernières devront produire un « livre blanc », un document qui devra préciser des informations qui jusqu’à présent restaientconfidielles. Autore nouveauté : les fournisseurs de services de cryptoactifs (CASP) à destination des consommateurs européens devront obtenir un auprèment auprès des autorités nationales compétentes avant d’exercer leur activité.

Ils devront également disposer d‘un bureau physique dans l’UE et se conformer à diversatives règles en matière de gouvernance et d’exigences minimales en matière de capitalIls auront aussi l’obligation de rendre publique leur consomation d’énergie, l’empreinte carbone élevée des cryptomonnaies étant souvent très critiquée. plus grande sécurité auxInvestisseurs, et atténuera les risques de blanchiment d’argent et de Crimeité. L’Autorité bancaire européenne et à l’Autorité européenne des marchés financiers seront chargées de finaliser ces normes avant leur mise en œuvre.

À lire aussi: Crypto, NFT et Kev Adams: ce project de film a rubiné des centaines d’investisseurs

With 2025, companies will be in transition. Coinbase, l’une des principales plate-formes d’échange de cryptomonnaies, se félicite, par la voie de son service de Relations presse, de cette reglementation : « L’UE se montre à la hauteur, alors que d’autres systems réglementaires ne parviennt pas à fournir un cadre réglementaire solide et cohérent qui donne de la clarté à une industrie innovante en plein essor ».

sauce :

Correspondence of the European Parliament

https://www.01net.com/actualites/cryptomonnaies-pourquoi-mica-le-nouveau-reglement-europeen-est-deja-sous-le-feu-des-critiques.html pourquoi « MiCA », le nouveau règlement européen, est déjà sous le feu des critiques

Exit mobile version