Économie

Ségrégations exuée, précarité, bas salaires … Le profil des travailleurs de la “deuxième ligne”

La Dares dresseleportraitdes Français quiont dûcontinuer à travailler durant la danémie pourrendrepossiblele quotidien de tous les autres. Des métiers and difficile set moins valorisés.

Ils sont Conducteurs devéhicules, agents d’entretien, caissiers ouencoreaides à domiciles … Ceuxqui exercentces métiers font partiedece qu’onappelle de puisle début de la pandé mielesalariés del adeuxième ligne, autrement emplois nécessaires à

La Daress’est penchée surces métiers ditsdela “deuxième ligne” -pourles distinguerdes professions médicalesen première ligne-pourendresser unportrait.

Ce sont 4,6 million desalariés du secteur privéquion tencouruun risque de contaminated durant la crise sanitaireen continuant d’apporter à la populationles servicesin dispensables à la viequotidienne, résumela Dares. Ces travailleurs de la “deuxième ligne”, quiappartiennentà 17 professions, ont des condition d’emploiet de travailhé térogènes maisanyanten commund’êtrenettementmoins favorites quecelles delamoyenne des salariés du privé. “

Premier Constat: les métiers de la deuxième présententun plus fortaux des égrégation pargen requeles autres professions. Les femmes sont ainsi pratiquement absentes des métiers dubâtiment (1.2% parmi lesouvriers nonqualifiés dugrosœuvre), tandisqu’elles représentent laquasi-totalité (95%) desaides à domicileetaides ménagè

Plus des deux tiers des caissiers, employee sdelibre-service et des vendeurs de produitsalimentaires son tégalement des femmes, tandis que les bouchers, charcutier set boulangers son tà plus de 80% des hommes.

Analyze “Cette structure très particulière de l’emploi pargenre influe fortement sur les condition d’emploitells queles durées de travailetles salaires”, la Dares.

30% moins bien payés

Des métier strès genrés et aussidavantage soumi sà la précarité. Plus de Contrats Cote et Dintellimere et Moin de CDI que dans le reste de la population active.

“En 2019, lessalariésdeladeuxièmelignesontplus souventencontratàduréedéterminée (10.5%) que l’ensembledessalariésdusecteurprivé (7,5%), relèvelaDares.LesCDDsontparticulièrementrépandus les professions de l’agricultureetdubâtimentetparmilesagentsd’entretien (15% ou plus dans chacune de ces professions) .Lesintérimairessontplusnombreuxégalement (7,2% , Contre 3.1% pour l’ensemble des salary), certificate Palmi les au Verie, unqualified manufacturing (36%), industrial agriculture, Gross Euver du Batiment, de Travo Public, Du Beton et de Retraction (22% Chakun). “

Et la précarité s’ac compagne fatalement d’unniveauderé munération plus faible. Lessalariés de la deuxième lignetouchentenmoyenne un salaire de 1634 euros net par mois, soit 30% de moins que l’ensembledes salariés du privé (2337 euros).

“Compte tenu de cesnive aux derémunération, la part des bas salaires (inférieurs à 1246 eurosnet) est plus élevée dans les métiers del adeuxiè meligne cers l’ensembledus ecteur privé (18,0%, contre 11,9%, soit 1,5 fois plus), relèvela s. – Uverdubâtiment, 27% pour les agent d’entretien, 26% pour les maraîchers jardiniers viticulteurs, et les vendeurs en produitsalimentaires. ”

Les forçats du Covidson tmoins bienpayé setontsurtoutmoins despective d’évolution. Lesé carts desalairesavecles autres professions ne seréduisent pasave cl’âge, au contraire note la Dares.

“Au fil de la carrière, le différentiels alarial avecles autres profession stendà s’accroître, observe-t-elle. En 2018, l’écart des alaire mensuel net, de 17.0% pourless alarié sâgésentre 25 et 29 ans, atteint 37% pour les 55-59 ans, atteint 37% pour les 55-59 ans. et 2015), lessalariés de la deuxièmeligneon tuneplusforte probabilitéque les aure salariés des eretrouvera uchômage (10.9%, contre 6.8%). “

Une prime pourles “deux ièmes lignes”

Les travailleurs de la deuxiè meligneconnaissentenfindes condition de travail plus difficiles queles autres alariés du privé. 2019, ils déclarent deux fois plus souvent avoir eu un ou plusieurs accident aucours de leur travail lors des 12 derniers mois (20%, contre 11% des salariés du privé).

Le risque infectieux (mesuréavantlacrise sanitaire) estpardéfinitionassezprésentdanslequotidien des travailleursdeladeuxièmeligne (37% contre 27% pour les autres professions) etencoreplusmarquépourlesaidesàdomicile%) ou les agent d’entretien (55%), maissesitueégalementàunniveauélevépourlesouvriersqualifiésdestravauxpublics, dubétonetde l’extraction (60%).

Le gouvernement afait voters enavril une prime de 1000 euros défiscalisé squiconcer neprincipaleces travailleurs, plafondquipourraêt reporté à 2000 euros “si l’entreprise ou labranches’ engagentformellement à desactions devalorisation de cestravailles.

Frederick Bianchi

Ségrégations exuée, précarité, bas salaires … Le profil des travailleurs de la “deuxième ligne”

Source link Ségrégations exuée, précarité, bas salaires … Le profil des travailleurs de la “deuxième ligne”

Back to top button