Mode de vie

Test ADN pour découvrir la quête de sa famille, Sylvain, né sous X

Par Zineb Dryef

Publié le 02h54 aujourd’hui

Sylvain Roscos à Milley près de Lyon (Rhône) en décembre 2020.

Le matin du 11 janvier 2019. Brune *, 31 ans, comme d’habitude: Lorsqu’elle est arrivée à l’unité d’obstétrique de Paris, où elle travaille comme éducatrice en maternelle, une jeune femme a ouvert sa boîte mail. Message du site MyHeritage annoncé dans le sujet: “Brown. Il y a une correspondance ADN!” Il y a quelques semaines, elle a acheté un kit ADN en ligne, tout comme près de 100 000 Français. C’était capricieux et amusé par la promesse de découvrir ses origines ethniques et géographiques.

Avec le geste qu’elle imaginait sans aucune influence, elle affronta le dossier d’un inconnu. MyHeritage lui a révélé qu’un pourcentage d’ADN commun signifie qu’il est elle. “Demi-frère ou neveu”.. Le mot «frère» la surprend. Le visage du garçon aussi: il ressemble beaucoup à sa mère. En toute hâte, la jeune femme supprime son compte. “Je ne voulais ni savoir ni comprendre, mais j’ai essayé d’oublier.”

Recherche essentielle

Le même jour, à 500 km de là, Sylvain Loscos reçoit le même message lorsqu’il tente de se rendre dans l’université qu’il enseigne. Il a également été frappé: il y a trois mois, il a trouvé un demi-frère au même endroit. Et maintenant, les demi-sœurs sont tombées du ciel. Quelques heures plus tard, il paniqua devant l’ordinateur. Le dossier de Brune, que j’ai pris une capture d’écran avec mes réflexes, a disparu. Cependant, il pense que son nom de famille est si rare qu’il devrait être facile à trouver.

Mais Sylvain peut google son nom et scruter les réseaux sociaux, elle n’apparaît nulle part: “J’ai appelé le service après-vente de MyHeritage pour savoir ce qui s’était passé. Ils m’ont dit qu’elle avait supprimé son profil.” Sylvain était déçu et décidé. Cette fois, il est sur une voie solide. Le nom de famille est ce qui peut le conduire à sa vraie mère. Et il n’abandonnera pas. Son histoire est l’histoire de la quête qui lui est imposée.

«Je ne voulais plus en savoir plus et je n’ai même pas essayé de le savoir», raconte Sylvain Loscos. Mais il a toujours compris que c’était permis par la loi.

Sylvain Loscos est né le 23 août 1983 à Cambre sous X. “Je ne voulais pas en savoir plus, je ne voulais pas savoir”, Il a dit. Mais il a toujours compris que c’était permis par la loi. À 18 ans, il était heureux de demander à La Famille Adoption Française, l’association qui l’avait emmené à sa naissance, de consulter son (maigre) dossier d’adoption. Tout était en quelques lignes: “Enfant naturel non reconnu. Sa mère élève elle-même son premier enfant, ce qui est très mal accepté par sa famille. Elle cache cette deuxième grossesse à tout le monde. Je ne veux pas élever cet enfant indésirable. Surtout, je ne peux pas l’élever. avec dignité sans mon père. “”

Vous devriez lire 89,67% de cet article. Le reste est réservé aux abonnés.

Test ADN pour découvrir la quête de sa famille, Sylvain, né sous X

Source link Test ADN pour découvrir la quête de sa famille, Sylvain, né sous X

Back to top button