Auto

Test McLaren 765LT Spider : Kiwi pressé

Le constructeur britannique le plus néo-zélandais est équipé d’un casque rétractable pour faire de sa supercar une version phare, l’une des choses les plus éblouissantes et découvrables jamais conçues.

L’anglais ne fait rien comme tout le monde. Oui, c’est un méchant cliché. Mais, entre autres exemples, cela rendrait la peau moins raide. McLaren n’a pas associé cette étiquette légendaire à longue traîne -Comprendre la longue queue-Les concepteurs cultivent essentiellement des supercars … nez. Trouve l’erreur!

Par rapport à sa base 720S Maintenant disponible sur le plus radical 765LT, Spider Body, Vous pouvez voir que le porte-à-faux avant a augmenté de 48 mm. L’adoption d’un aileron arrière mobile plus grand n’induira finalement qu’une extension de 9 mm sur les 57 ajoutée à la longueur totale de la voiture. Bien sûr, il est bon de trouver des défauts dans ce chef-d’œuvre automobile, mais même si ce n’est pas le cas, l’interface multimédia tactile non intuitive et même le processus de choix des différents modes de conduite peuvent être un peu fastidieux.

Comme le nez au milieu du visage, le nez LT peut être identifié les yeux fermés. Est-ce un peu paradoxal et même ridicule ? Mais il est logique de voler à la main. Il n’y a pas d’exceptions aux règles chez les sportives kiwis, L’avant se plie et s’écrase comme des fléchettes de pub. Sans effort, mais avec une décision. C’est d’autant plus vrai que la garde au sol est plus faible et que les trucks sont respectivement plus larges de 5 mm et 6 mm par rapport au simple “720”. Il suffit donc de bien viser.Cela prend en compte la vitesse atteinte Cet objet rotatif, qui pèse moins de 1 400 kg et pèse 765 ch, S’applique à une adresse spécifique.

Comme l’homologue coupé, il est juste éblouissant au décollage. Comme en témoigne le 0-100km/h promis en 2”8, Ce roadster extrême ne roule que les deux dixièmes à 0-200 km/h. Ici, c’est annoncé en 7”2. Cependant, une fois le cerveau calibré et son repère réajusté, il est fatalement amusant d’atteindre cet objectif systématiquement, de préférence sur place. ..

Le toit coupé en carbone rétrécit à 11 pouces jusqu’à 50 km/h. Cela devient anecdotique sur certains aspects. Indépendamment de la carrosserie, la réponse précise et instantanée, en particulier aux modifications mineures de la direction, est toujours assistée hydrauliquement et stimule en fait ces rigidités et cette netteté supplémentaires qui distinguent le 765LT du 720S déjà très net.

Les araignées combinent les avantages de ce que vous pouvez découvrir sans souffrir des inconvénients habituels. La monocoque a été développée en collaboration avec le coupé et, à proprement parler, méprisait le moindre renforcement structurel. Par conséquent, son surpoids est limité à seulement 49 kg.

Cette McLaren est prête à faire tourner la route, comme si elle était fixée à la route sur l’essieu avant.Aussi, avec une certaine gentillesse Pour propulsion à moteur central arrière de près de 800 chevaux. Notre exemplaire (l’un des 765 que Woking envisage de produire) qui a abandonné les pneus semi-slick Pirelli P Zero Trofeo R pour le profil plus hivernal Sottozero vérifie son efficacité absolue et sa poussée aérodynamique dans les courbes, impossible à prouver. ..

En revanche, cette installation pneumatique présente l’avantage de valoriser cette relative activité inventive au fur et à mesure que l’on s’approche des limites d’adhérence. Inutile de dire que comme celles équipées des Ferrari les plus modernes (et les références sont flatteuses), L’électronique mâche incroyablement le travail du pilote. Au contraire, cependant, il ne s’agit pas d’une légère frustration.

La preuve en est le contrôle de dérive variable. Ainsi, une fois l’ESP partiellement ou totalement déconnecté, l’angle de dérive maximum requis peut être ajusté si nécessaire avant que la puce ne prenne le relais. En gros, il permet de décapiter les gencives postérieures de leur pavé. Inutile, mais très récréatif. Comment ne pas s’abandonner à Dieu, Même Lando Norris négocie un virage avec presque un tour de volant, Le hurlement du Twin Turbo V8 couvre-t-il à peine le hurlement des pneus ? !! Le souffle du vent dans les cheveux apporte une touche finale à l’euphorie des environs pour ceux qui l’ont encore.

La pluie ne peut pas gâcher une fête. Entre les deux sièges La lunette arrière s’ouvre indépendamment du harnais Car, quelle que soit la position de ce dernier, le bruit de cliquetis monotone amplifié par les quatre sorties de l’échappement en titane gronde dans la cabine.

Par exemple, si vous vous sentez plus déprimé lors de la liaison routière entre les deux circuits, ce n’est pas un problème. À terme, le 765LT satisfera aux exigences des tournées au sol avec une boîte de vitesses robotisée à 7 vitesses. À peine plus doux que celui de la Golf GTI DSG de la ville, son amortissement contrôlé est solide, mais pas cruel. En soulevant le train avant, vous pouvez passer le ralentisseur sans (trop) endommager le séparateur de carbone. Non, l’anglais n’est pas toujours comme tout le monde. Parfois, ils l’améliorent.

Notre verdict

Ce corps d’araignée ajoute un grain supplémentaire fou au 765LT qui manquait pourtant.

Nous aimons

  • Précision du châssis
  • Performance surréaliste
  • Electronique terminée

Nous n’aimons pas beaucoup

  • V8 assez monotone
  • Ergonomie suspecte
  • Série limitée

Fiche technique McLaren 765LT Spider

acheter

  • Version testée : 372 500 euros
  • A partir de 372 500 €
  • Consommation moyenne constructeur / en test (l/100 km) : 12,3/16
  • CO2/ Pénalité : 280/30000 €
  • Puissance financière : nc
  • Pays de fabrication : Royaume-Uni

conduire

  • Moteur : Centre longitudinal arrière, V8 biturbo, double injection indirecte, 32 soupapes, distribution variable par chaîne, stop & start, 3 994 cm3
  • Transmission : propulsion arrière, robotisée à 7 vitesses
  • Puissance maximale à tr/min (ch) : 765-7 500
  • Couple maximum à tr/min (Nm) : 800-5 500
  • Poids (kg) : 1 388
  • Long.xlarge.xhaut. (M): 4,60 x 1,93 x 1,19
  • Empattement (m): 2,67
  • Réservoir (l): 72
  • Vitesse maximale (km/h) : 330
  • 0-100 km/h : 2″8
  • Pneus série AV-AR : 245/35 R19-305 / 30 R20
  • Pneu d’essai : Pirelli Sotto Zero

Vivre

  • Coffre pour 2 (l) : 150 + 58

Options recommandées

  • Caméra 360° : 4 470 €
  • Télémétrie : 1 800 €
  • Toit en verre électro chromé : 9 530 euros

Concurrent principal

  • Ferrari 812 Competizione A, à partir de 578.000 euros

Autres sports sur auto-moto.com :

Essai de la Porsche 911 GT3 Touring: ça a fait le tour (ing)

Essai Ferrari 812 GTS : Supersonique

Test Lamborghini Huracán STO : battre le cœur-vidéo

Test McLaren 765LT Spider : Kiwi pressé

Source link Test McLaren 765LT Spider : Kiwi pressé

Back to top button