Technologie

Vers le lancement d’un numéro d’urgence unique ?

L’échec d’un numéro d’urgence en juin de l’année dernière a donné une nouvelle inspiration à des projets fréquemment évoqués mais non mis en œuvre. Création d’une plate-forme unique pour regrouper tous les appels vers les numéros d’urgence (15, 17, 18) à l’aide d’un numéro unique : le 112. Assisté à la Conférence nationale des pompiers à Marseille ce week-end, le président Emmanuel Macron a déclaré que de telles plates-formes seront testées pendant deux ans. à partir de 2022. Celle-ci sera réalisée à l’échelle de la zone élargie désignée par le Président de la République, et ces projets devront respecter le « Single Purpose : Améliorer la prise en charge des victimes ».

Reste que la plateforme, qui est un élément clé du projet de loi du député Fabian Matras de LREM, est unanimement incompatible avec les ambulanciers, notamment au sein du SAMU, en voie d’être adopté par le Congrès. Ces derniers ne peuvent s’empêcher de provoquer des remous au sein des services de premiers secours qui craignent que certains de leurs privilèges ne soient sanctionnés au profit des pompiers. Les soignants de Sam ont protesté contre la mise en place d’une plateforme unique début octobre, et la Fédération hospitalière française (FHF) s’est opposée à plusieurs reprises au projet.

Pour FHF, la mise en place d’une plateforme d’appel d’urgence unique n’est pas sans poser des problèmes logistiques et peut entraîner un encombrement accru des services hospitaliers d’urgence. “Il est vrai que certains pays fonctionnent sous un numéro unique, comme le fameux 911 américain, mais notre système médical est très différent”, affirme l’organisation, plutôt urgente. prône la mise en place de deux numéros de téléphone liés aux demandes de soins (113 pour l’accès aux services de soins), et Sapeur liés aux appels d’urgence de la police sous la responsabilité des pompiers (112).D’autres pour les téléphones à faire.

“Reprise politique”

Ce dernier a également fait valoir l’été dernier qu’une nouvelle étape vers la mise en place d’une plate-forme unique pour les appels d’urgence était une “récupération politique” de la panne des numéros de téléphone. Un appel d’urgence a eu lieu en juin de l’année dernière. Suite à cet échec aux conséquences dramatiques, entraînant la mort d’au moins cinq personnes, dont l’enfant de 28 mois de Vande, le gouvernement a indiqué vouloir le faire dans les trois jours début septembre. 6 mois, « Trois types de mesures : adaptation du cadre juridique, contractuel et technique, préparation pour répondre rapidement et efficacement à ce type de crise, et prévention de nouvelles défaillances.

Selon l’ANSSI, chargée d’enquêter sur ce tragique événement, la responsabilité de cette défaillance incombe à Orange, ainsi qu’aux autres opérateurs chargés d’acheminer les appels d’urgence. La gendarmerie de cybersécurité a appelé à une résilience accrue du système durant l’été, par exemple, en mettant en place des exercices de crise entre opérateurs simulant des pannes clés des états, des services d’urgence, et des numéros d’urgence de la rizière. A noter que des rapports d’avancement doivent être élaborés avec l’appui du Secrétariat d’Etat au Numérique d’ici la fin de l’année pour analyser l’avancement des travaux sur la résilience des systèmes numériques. Appel d’urgence.

Rappelons que le système d’appel d’urgence d’aujourd’hui est divisé en 15 SAMU, 17 police, 18 pompiers et 112 numéros d’urgence européens (principalement pour les pompiers ou SAMU). De son côté, Emmanuel Macron s’est engagé sur un numéro unique en 2017.



Vers le lancement d’un numéro d’urgence unique ?

Source link Vers le lancement d’un numéro d’urgence unique ?

Back to top button